contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire
PiccMi.Com



Honda roule sur le Cameroun



Les lions indomptables ont raté leur entrée en matière dans cette coupe du monde en s'inclinant 1 but à 0 face à un Japon courageux pourtant à sa portée. La qualification s'annonce plus compliquée que prévue pour les Lions Indomptables.



Honda roule sur le Cameroun
En s'imposant dimanche face à la Serbie (1-0), le Ghana avait débloqué le compteur de victoires des sélections africaines et montré la voie à suivre au Cameroun. Visiblement, les Lions Indomptables n'ont pas trouvé la trace des Black Stars et se sont trompés de chemin. Face au Japon (0-1), leur première période insipide leur a été fatale. Le seul but de la rencontre, inscrit par le très bon Honda (39e), illustre à lui seul les errements du collectif de Paul Le Guen. Sur le côté droit, Matsui a eu tout le loisir de provoquer et d'adresser son centre du gauche. Mbia, titularisé au poste d'arrière latéral droit, rentrait dans l'axe, laissant Honda seul dans son dos. Le joueur du CSKA Moscou n'en demandait pas tant pour tromper tranquillement Souleymanou.

Trop c'est trop

Si les Lions voulaient se compliquer la vie, ils ne pouvaient pas mieux s'y prendre. En s'inclinant face au Japon, considéré (à tort) comme l'adversaire le plus abordable du groupe E, le Cameroun s'est mis dans une situation compliquée pour la suite de la compétition. Certes, tout n'est pas perdu pour les joueurs de Paul Le Guen mais pour espérer renverser la vapeur, il va falloir gommer plusieurs défauts. Et très vite. Face à la sélection nipppone, aucune ligne n'a donné satisfaction. Trop attentiste, l'arrière-garde a péché par manque de communication et erreurs de placement. Le milieu n'a presque jamais rempli son rôle de liant entre défense et attaque, donnant ainsi l'impression d'un bloc coupé en deux. Et devant, Eto'o et ses partenaires n'ont pas réussi à faire la différence et à se mettre en bonne position. Trop de carences collectives, mais aussi individuelles, et un bilan global bien trop maigre pour espérer mieux.

Chaque chose en son temps

Honda roule sur le Cameroun
Le Japon avait prévenu, il n'est pas en Afrique du Sud pour faire de la figuration. En déclarant ouvertement viser le dernier carré de la compétition, Takeshi Okada a déclenché une vague de critiques au pays du Soleil levant. Mais le sélectionneur nippon a également transmis ses ambitions à ses joueurs. Rigoureux et appliqués, sérieux dans leur replacement défensif et quadrillant parfaitement le terrain, les Japonais ont affiché une discipline tactique intéressante pour la suite de leur périple sud-africain. Peut-être pas au point de se trouver en demi-finales, mais plus certainement pour jouer les trouble-fête dans le groupe E. C'est déjà un bon début.


Moustapha Sakho

Lundi 14 Juin 2010 - 17:32



Dans la même rubrique :
< >

Nouveau commentaire :
Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.