contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire



IDY - MACKY - AMINATA - GADIO : Pourquoi les fils veulent «tuer» Wade le père ?



Le sort a vraiment des ironies inattendues. Qui eût imaginé qu’Idrissa Seck, Macky Sall, Aminata Tall et Cheikh Tidiane Gadio qui furent les plus grands fidèles de Wade seraient aujourd’hui ses plus grands détracteurs au point d’aller à l’assaut de son fauteuil présidentiel ? La Tribune a essayé d’y voir un peu plus clair dans ce jeu de dupes.



IDY - MACKY - AMINATA - GADIO : Pourquoi les fils veulent «tuer» Wade le père ?
La situation politique du Sénégal ressemble à s’y méprendre à un jeu de dupes. A bien considérer les choses, on ne peut que donner raison à Voltaire lorsqu’il soutient que : «Les prêtres ne sont pas ce qu’un vain peuple pense. C’est notre crédulité qui fait toute leur science». Ces propos peuvent parfaitement s’appliquer à ces ex- collaborateurs de Wade qui usent et abusent de la crédulité des citoyens pour solder des comptes que beaucoup qualifient de personnels. Aujourd’hui, Idrissa Seck, Macky Sall et Aminata Tall ont tous en ligne de mire le Palais présidentiel et ne ratent aucune occasion pour clouer au pilori la gestion de l’actuel locataire qu’ils considèrent tous comme une menace pour le Sénégal. Pourtant, tous l’ont servi avec force discours dithyrambiques. Idrissa Seck qui avait tous les honneurs du temps de sa splendeur n’hésitait pas à se réclamer «le jardinier des rêves» de Wade qui disait de lui : «Il connaît ma pensée, je n’ai pas besoin de fournir de grandes explications pour qu’il comprenne ce que je veux dire. Je lui fais confiance, c’est mon fils».

Macky Sall, pour sa part, disait lors du congrès d’investiture de Abdoulaye Wade en 2007 : «Vous êtes pour le Sénégal et l’Afrique, ce que Napoléon fut pour la France. A chaque fois que l’on eut besoin d’un homme et d’un seul, tous les regards se sont tournés vers vous, maître ... Comme Roosevelt, qui en 1919 tira l’Amérique de la grande récession par la politique des grands travaux, vous avez mis le Sénégal sur orbite pour en faire un pays émergent (...)». Cheikh Tidiane Gadio quant à lui a battu le record de longévité ministérielle sous l’alternance et, durant les neuf années qu’il a occupé le ministère des Affaires Etrangères, il a sillonné le monde pour tresser des lauriers à son mentor. D’ailleurs, il n’hésitait pas à qualifier le président «d’authentique et éminent leader panafricaniste, un Nkrumahiste de la première heure». Le président le lui rendait bien. Lui qui le considérait comme le meilleur chef de la Diplomatie en Afrique. Gadio en était tout flatté. Il multiplia les succès diplomatiques qu’il mettait à l’actif du «charisme et du talent de Wade». Mais, la longue lune de miel s’est transformée en nuits de fiel. C’est ainsi que Cheikh Tidiane Gadio a fini par être démis de ses fonctions. L’histoire dit que c’est à cause des grands appétits du fils biologique que cette rupture est intervenue.

Un passé lourd...

Aminata Tall, pour ce qui la concerne, n’a été entendue que lorsque l’onctueux fromage du Programme national de Développement local (Pndl) lui a été retiré pour être confié au Premier ministre d’alors, Macky Sall. Quelle ironie du sort ! Après avoir claqué la porte du gouvernement avec fracas et traité Wade de «trompeur» et d’autres joyeusetés, elle n’a pas hésité à revenir pour occuper le poste de Secrétaire général de la présidence comme si de rien n’était. C’est vrai que la dame du Baol jouit d’une légitimité certaine pour avoir été aux côtés de Wade pendant les années de braises. Elle a eu à dénoncer des injustices subies et des crocs-en-jambes à juste titre. Comme du reste Macky Sall et Idrissa Seck. On connaît le processus enclenché pour les «chasser du domicile paternel».


PiccMi Avec La Tribune


PiccMi.Com

Mardi 20 Septembre 2011 - 12:53



Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 17 Juillet 2014 - 12:54 LINGUERE : Aly Ngouille Ndiaye élu Maire


Nouveau commentaire :
Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.