contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire
PiccMi.Com



INCENDIE A LA PEDIATRIE DE L'HOPITAL ABASS NDAO



Le personnel et autres patients de l'hopital Abass Ndao ont été surpris hier, aux environs de 19h 30mn, par un incendie qui s'est soudainement déclaré dans le bâtiment abritant la maternité de l’établissement.



INCENDIE A LA PEDIATRIE DE L'HOPITAL ABASS NDAO
Le feu est parti, selon l’adjudant-chef Joseph G. Mbengue, des sapeurs-pompiers de la caserne Malick Sy, « d’une cabine du service de la pédiatrie ou étaient admis six patients ». Si l’adjudant-chef a expliqué ne pas pouvoir se prononcer sur les causes exactes de l’incendie, des proches de patients et des membres du personnel soignant se sont voulu plus explicites, sous le couvert de l’anonymat. « L’incendie nous a pris de court. Quelques agents ont accouru, l’un d’eux à chercher à étouffer les flammes en vain. C’est alors qu’il est sorti chercher du sable. »

Poursuivant, notre interlocuteurs a expliqué que dans la minute qui a suivi, « ce fut la panique, on n’a vu des malades mal-en-point, tenter de sauver leur tête en courant dans tous les sens. C’est alors que les gens ont accouru pour extraire les bébés qui sont été acheminés dans d’autres services, dont la Gynécologie, la Chirurgie…. » Dans le même ordre, soutient nos interlocuteurs, « des malades qui ne pouvaient pas tenir sur leur jambes, ainsi que leurs appareils ont également été conduits à bord de civières vers d’autres services ». Pour cette autre blouse blanche visiblement dépassée par la situation, l’incendie est parti d’une décharge électrique d’un fil relié à un climatiseur. Le plus intrigant, a-t-elle confié, « c’est qu’il n’y avaient qu’un seul extincteur et les gens ont du faire avec les moyens de bord, pour tenter de contenir l’incendie. Heureusement que les sapeurs sont arrivés à temps », a-t-elle argué non sans lâcher, que « ceci pose un véritable problème pour les malades et le personnel, liés à la vétusté de plusieurs installations ».

A sa suite un monsieur, visiblement un parent de malade, se plaint. « Nous sommes parqués ici, sans aucune information de nos malades, on ne sait même pas s’ils sont saufs et personne ne cherche à nous rassurer. » Officiellement, aucune perte en vie humaine et aucun blessé n’a été relevé. Une déclaration qui a laissé perplexe les journalistes qui se sont vu interdire l’accès des cabines de pédiatrie par, notamment, le syndicaliste Harona Diop, comme s’il y avait des choses à dissimuler dans ces cabines. Toujours est-il qu’un défilé de civières transportant des malades depuis la pédiatrie a été noté sur place.

piccMi Source: L'Obs


Lundi 3 Octobre 2011 - 12:44



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.