contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire



INTERNATIONALISATION DU COMBAT CONTRE LA CANDIDATURE DE WADE : Commando de choc du M23 aux Usa



Le Mouvement du 23 juin dans les hautes sphères des instances de décision aux Etats-Unis. Après avoir porté à un haut niveau le combat contre la candidature inconstitutionnelle du Président Wade à un troisième mandat, le Mouvement du 23 juin l’internationalise aux Usa, exposant aussi à la face du monde les «manoeuvres et dérives monarchistes du régime». Et pour taper un grand coup, c’est un commando de choc qui est dépêché aux Etats-Unis.



INTERNATIONALISATION DU COMBAT CONTRE LA CANDIDATURE DE WADE : Commando de choc du M23 aux Usa
Il y a Alioune Tine, porte-parole du M-23 et président de la Raddho, Ong ayant statut spécial à l’Ecosoc (Conseil économique et social) aux Nations-Unies, le docteur Cheikh Tidiane Gadio, Président du Mouvement politique citoyen «Luy jot jotna», ancien ministre des Affaires étrangères du Sénégal qui a longtemps résidé et travaillé aux Usa. Bara Tall, homme d’affaires et leader du Mouvement citoyen «Yamale» et Docteur Arona Coumba Ndoffène Diouf (candidat indépendant, membre du M-23) professeur à l’université de Caroline du Nord.
Cette délégation des forces vives sénégalaises est en train de mener une intense campagne de lobbying aux Etats-Unis. La preuve, aussitôt arrivés à Washington les plénipotentiaires du M23 ont été reçus, jeudi 15 septembre, au département d’Etat américain par Johnnie Carson, le Secrétaire d'Etat adjoint aux Affaires africaines qui a mobilisé toutes les administrations qui s’occupent de l’Afrique ; rencontre dans la droite ligne de celle que les deux parties ont eu, il y a quelques semaines, à Dakar.


«Une autre rencontre est prévue avec les responsables du Bureau des affaires politiques et ceux du Bureau chargé des questions de la bonne gouvernance du département d’Etat», ajoute le communiqué diffusé à cet effet. Les responsables du M23 ont eu hier une série de rencontres qu’ils ont jugé «fructueuses avec le Bureau Afrique de Human Rights Watch et le National Endowement for Democracy (Fondation nationale pour la démocratie)» et doivent même se rendre à la Maison blanche et rencontrer les responsables du Congrès en charge du dossier Afrique.
«Le National Democratic Institute, le Black Caucus, et d’autres Institutions chargées du développement et de la coopération et des Ong américaines ou internationales ont, elles-mêmes, formulé le voeu de rencontrer les leaders du M23 tant la situation au Sénégal préoccupe les Américains», précisent les membres de la délégation qui soulignent qu’«après plusieurs contacts avec les medias américains et les leaders de la communauté sénégalaise de Washington, la délégation se rendra à New York pour travailler en marge de l’Assemblée générale des Nations-Unies afin que le maximum de délégations et de personnalités étrangères soient informées du dangereux projet inconstitutionnel de Wade de briguer un 3e mandat». D’ailleurs expliquent-ils, «les autorités des Nations-Unies, dont celui qui fait office de Numéro 2 du système, l’Américain Lynn Pascoe, sont au programme des rencontres avec les leaders du M23 afin d’échanger sur la meilleure stratégie de prévention d’un conflit potentiel qui pourrait porter un grand coup à l’image du Sénégal, à la stabilité régionale et aux avancées démocratiques du continent africain tout entier».
En outre, la délégation du M23 va rencontrer et appuyer le M23 de New York et le Mouvement «Y en a marre» des Etats-Unis qui comptent déployer une série d’activités pendant la présence de Abdoulaye Wade aux Nations Unies. Avant de rentrer, les membres du M23 vont organiser une conférence de presse.

LE POPULAIRE

PiccMi.Com

Dimanche 18 Septembre 2011 - 12:24



Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 17 Juillet 2014 - 12:54 LINGUERE : Aly Ngouille Ndiaye élu Maire


Nouveau commentaire :
Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.