contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire



Incroyable! Il retrouve sa fiancée dans les bras de son père



Unis par la bénédiction des parents, Sibiri et Mariam vivaient tranquillement en location dans une maison située à l’ACI 2000. Un mariage était en vue, parce que le couple avait déjà un enfant. Mais le Sibiri, un jeune dévoué, a hésité à se mettre la corde au cou lorsque Mariam est tombée enceinte. C’était un « accident » une grossesse involontaire. Mais pour rien au monde notre jeune ne voulait refuser d’assumer la paternité de son enfant. Les deux amoureux vivaient ensemble. Selon nos sources, le père de Sibiri rendait régulièrement visite à Mariam et surtout lorsque son fils partait en voyage.



Incroyable! Il retrouve sa fiancée dans les bras de son père
Le jeune père ne se doutait de rien car il avait tellement confiance en son père. Mais le comble était au rendez-vous, en cette journée du jeudi 8 décembre 2011 lorsqu’ il a surpris son père en pleins ébats avec sa fiancée. Le jeune Sibiri, qui devait se rendre à Tombouctou pour une mission, a décliné l’offre, compte tenu de la crise que nous savons tous. A la démarche, nul ne peut trouver d’objection. Ce jour-là, le père s’est rendu chez son fils, Sibiri.

A son arrivée, son fils prit sa moto et se rendit dans un bar pour ramener de la viande et de la boisson, comme il le faisait d’habitude toutes les fois que son géniteur était de passage. Mais sa malchance était qu’il n’était pas vite revenu chez lui, faute de monnaie. Il a trop duré. Entre temps, le renard avait déjà saisi la poule. Avant qu’il ne revienne, l’irréparable était déjà fait ! A son retour, il fut surpris de voir son père et sa fiancée dans le lit conjugal, dans une position inédite. En effet, les deux amoureux occasionnels se débattaient avec ardeur et détermination. Les cris de Sibiri ont alerté les voisins venus constater les dégâts.

Selon les informations recueillies dans le voisinage, Mariam était en réalité une ancienne copine du père de Sibiri. D’après les commentaires, les deux amants n’en étaient probablement pas à leur première expérience, vue la rapidité avec laquelle ils sont passés à l’acte. Comme quoi, on ne peut plus faire confiance à son propre père. En un mot, la confiance n’exclut pas le contrôle. Les Malgaches, dans l’un de leurs proverbes, nous rassurent : «A force de sucer, le moustique finit par se faire aplatir».


Destin GNIMADI


source : leral


Lundi 12 Décembre 2011 - 12:42



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.