contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire



Industries culturelles et créatives : Les acteurs culturels sénégalais invités dans du "professionnel"





Industries culturelles et créatives : Les acteurs culturels sénégalais invités dans du "professionnel"
PICCMI.COM- La Commission nationale du Sénégal pour l’Unesco et l’Organisation islamique pour l’éducation, les sciences et la culture (Isesco) organise, depuis hier, un atelier de capacitation et de formation à l’endroit d’une trentaine d’opérateurs des industries culturelles et créatives du Sénégal.

L’Objectif est de mener une réflexion autour des différents secteurs de la créativité pour leur développement et d’aboutir à des réformes structurantes.

Le déficit de professionnalisation des métiers et des entreprises culturelles ne bénéficiant pas de l’environnement technique, économique et juridique adéquat plombe les capacités de développement de ce secteur. De surcroît, l’importance des activités informelles qui constitue une règle freine sa structuration et génère un cercle « vicieux »…

C’est fort de ce constat que la Commission nationale du Sénégal pour l’Unesco et l’Organisation islamique pour l’éducation, les sciences et la culture (Isesco) tiennent, depuis hier, un atelier de formation en faveur d’une trentaine d’opérateurs des industries culturelles et créatives du Sénégal. L’objectif, à travers cette initiative, est d’arriver à doter les acteurs de la culture d’une formation adaptée pour qu’ils puissent jouer pleinement leur rôle dans l’atteinte « d’un objectif du développement durable visant à la structuration du secteur culturel, une plus large visibilité et une reconnaissance des promoteurs culturels ainsi que l’amélioration des conditions de travail des artistes, interprètes et autres métiers associés à la production de spectacles ».

Renforcement des capacités professionnelles

Cette rencontre devra aussi permettre de mener une réflexion autour des industries culturelles dans tous les secteurs des créativités en vue d’aboutir à des réformes structurantes. Et ce, dans un contexte où les « promoteurs de l’industrie culturelle au Sénégal souffrent du manque de professionnalisme », lequel « nuit à la gestion pérenne de leur projet et à la capacité de réaction face aux changements ».
Selon Sahite Sarr Samb, directeur général de la Compagnie du Théâtre national Daniel Sorano, représentant le ministre de la Culture et du Patrimoine, cet atelier de formation est « venu à son heure et recoupe avec les préoccupations » du gouvernement vis-à-vis du secteur de la culture et de la créativité. « En ratifiant la convention sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles, notre pays s’est résolument engagé dans le combat pour le développement d’industries culturelles nationales pouvant contribuer, d’une part, à la création d’emplois et de richesses et, d’autre part, à la valorisation de notre patrimoine culturel, matériel et immatériel », a-t-il indiqué.

Aliou Ly, secrétaire général de la Commission nationale sénégalaise pour l’Unesco et l’Isesco, a listé les nombreux obstacles qui empêchent la production de biens et services culturels. Il s’agit, entre autres, des capacités et moyens de production limités, une quasi absence de « nos produits sur le marché mondial » ainsi que la piraterie. D’où, à l’heure actuelle, d’après M. Ly, l’urgence de travailler au développement des industries locales et le renforcement des capacités professionnelles. « Aujourd’hui, les industries culturelles dans les pays développés comme émergents jouent un rôle important dans l’économie et constituent de véritables leviers de croissances », a-t-il rappelé, précisant que cette rencontre permettra de rechercher des solutions adaptées aux besoins spécifiques du secteur culturel sénégalais.

Le Soleil


Jeudi 29 Mai 2014 - 13:01



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.