contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire
PiccMi.Com



Interdiction du voile à Jeanne d’Arc : JAMRA et l’A.I.S. déplorent «le discours intégriste et discourtois» du Conseil du Laïcat





L’ONG Jamra et l’Association islamique pour servir le soufisme (Ais) déplorent «le discours intégriste et discourtois» du Conseil du Laïcat. Ce dernier, dans un lettre ouverte publiait avant-hier, s’est attaquée au ministère de l’Education nationale et à certains musulmans qui ont daigné dire leur désaccord avec l’Institution Sainte Jeanne D’Arc (Isja). Notamment à propos de l’interdiction du port du voile dans ledit établissement à partir du mois de septembre prochain. Jamra et l’AIS font savoir au Conseil du Laïcat que la communauté musulmane du Sénégal n’a de leçon à recevoir de personne.


«Jamais, en effet, la communauté musulmane sénégalaise n’a été prise à défaut de manquer de respect aux autres communautés confessionnelles. Et n’a donc de leçons à recevoir de personne », martèlent les deux Organisations dans une déclaration commune. Elles invitent par conséquent, le «Conseil national du Laïcat», plutôt que de jeter de l’huile sur le feu, à s’inscrire dans une logique d’apaisement.

«Les liens de sang qui unissent les différentes communautés confessionnelles du pays étant plus forts que toute autre mésentente superficielle, parce que passagère. Il nous incombe à tous, pas seulement à la majorité confessionnelle, de veiller, comme à la prunelle de nos yeux, à la sauvegarde de ce précieux héritage de bonne convivialité interconfessionnelle, péniblement bâtie, au cours des siècles, par nos vaillants ancêtres, et souvent cité en exemple à travers le monde, dans une Afrique épisodiquement ensanglantée par des conflits ethniques et l’intolérance religieuse», apaisent Jamra et l’AIS. (Avec actusen)

PiccMi.Com

Samedi 11 Mai 2019 - 16:09



Nouveau commentaire :
Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.