contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire



Jean Paul Dias accuse Karim : « Le Monsieur K dont parlait la presse, eh bien, c’est Karim Wade. C’est lui le vrai commanditaire. C’est lui qui a organisé la fuite de « Bro ».



Jean Paul Dias indexe Karim Wade comme le commanditaire de l’attaque par des nervis de la mairie de la Sicap Mermoz-Sacré Cœur et qui a fait un mort dans les rangs des assaillants. Il déclare aussi que c’est le fils du président de la République qui a organisé la fuite de « Bro », l’un des présumés organisateurs de l’attaque de la mairie de Barthélémy Dias, sous mandat de dépôt depuis le mercredi dernier.



 Jean Paul Dias accuse Karim : « Le Monsieur K dont parlait la presse, eh bien, c’est Karim Wade. C’est lui le vrai commanditaire. C’est lui qui a organisé la fuite de « Bro ».
Karim Wade est le vrai commanditaire de l’attaque de la mairie de Sicap-Mermoz-Sacré Cœur, au cours de laquelle un nervi du nom de Ndiaga Diouf a trouvé la mort. L’affirmation est de Jean-Paul Dias, le père de Barthélémy Dias, le maire de Sicap-Mermoz-Sacré Cœur, sous mandat de dépôt depuis mercredi dernier. « Le Monsieur K dont parlait la presse, eh bien, c’est Karim Wade. C’est lui le vrai commanditaire. C’est lui qui a organisé la fuite de « Bro ». C’est lui qui a manipulé ce traitre de Ousmane Ngom pour faire pression sur les enquêteurs. Toute l’enquête qui se faisait au commissariat était envoyée au ministère de l’intérieur », a martelé Jean-Paul Dias. Ce dernier rapporte que les deux nervis ont déclaré qu’il y a deux ministres qui sont impliqués dans le complot.


La prolongation illégale de la garde à vue


Jean-Paul Dias, par ailleurs, leader du Bloc des centristes gaindé (Bcg), a dénoncé le déroulement de la garde à vue du maire de Sicap-Mermoz-Sacré Cœur : « La garde à vue s’est arrêtée à 11 h ; on a dit que Barthélémy était déféré au Parquet, ce n’est pas vrai, il a été envoyé à la Dic, dans un service nommé BAG où son audition a duré quatre heures ; au tribunal il n’a pas passé plus de 20 mn devant le Juge. La prolongation de la garde à vue était illégale ! », déclare Jean-Paul Dias.


Le blessé achevé à la permanence du Pds



Le père de Barthélémy Dias révèle que le « le blessé (Ndlr, Ndiaga Diouf) a été achevé dans l’enceinte du Pds pour faire porter le chapeau à Barthélémy, de la même façon qu’ils ont brûlé leurs véhicules dans la permanence du Pds pour lui endosser la responsabilité ».


Les chefs d’accusation : «n’importe quoi ! »

Jean Paul Dias a commenté les chefs d’accusation retenus par le Juge :


Homicide volontaire, coups et blessures volontaires attestés par des certificats médicaux de 7 et 21 jours et détention d’une arme sans autorisation administrative. « Quand on vous dit qu’il n’a pas de port d’arme, c’est de la connerie. Il a un port d’arme en bonne et due forme. Pourquoi, lorsqu’il a tiré à Tambacounda ou ailleurs, ils n’ont pas réagi ? Le port d’arme, l’administration l’avait annulé, nous l’avons attaqué au niveau de la Cour Suprême qui lui a donné gain de cause, donc le port d’arme est valable. L’on parle d’une troisième arme, Barthélémy n’a pas trois mains, il a deux mains », soutient le patron du Bcg. Et d’enchaîner sur l’homicide volontaire et les coups et blessures : « C’est du n’importe quoi » ! Il en tire la conclusion : « Donc les chefs d’accusation sont mensongers et de ce point de vue, la magistrature est décevante. Elle est décevante parce que le Parquet lui-même reconnaît que l’enquête est bâclée. On ne met pas quelqu’un sous mandat de dépôt sur la base d’un mauvais travail. Cela est inacceptable ! ». Et d’ajouter : « Il y avait une magistrature debout, c’est le Parquet ; une magistrature assise, c’est le siège et là, je crains qu’il y ait une magistrature couchée ».


Les deux cas de figure


Pour le patron du Bcg, « dans cette affaire, on n’est plus aujourd’hui dans du droit, mais dans la politique. Nos avocats, dont Me Khaly Niang, ont affirmé que Barthélémy Dias était dans une situation de légitime défense privilégiée. J’ai expliqué l’autre jour la notion de légitime défense privilégiée ». Jean Paul Dias indique, pour ce qui est de la personne décédée, « qu’il n’y a pas d’étude balistique. Le rapport d’autopsie nous dit que la balle est rentrée par les reins pour atterrir dans les poumons. Les officiers supérieurs de l’armée du Sénégal disent que cela ne peut se reproduire que dans deux cas de figure : la victime est debout, le tireur est couché. Ce dernier tire en bas et la balle ressort par le haut. Le second cas, c’est quand la victime est couchée et on tire sur lui. J’ai toujours soutenu qu’ils l’ont abattu. Je maintiens que c’est le Pds qui l’a achevée de cette façon là ».


Le commissaire enquêteur : «C’est troublant ! »


Le père du maire de Sicap-Mermoz-Sacré Cœur rapporte la discussion entre Me Khaly Niang et le commissaire enquêteur : « Le commissaire n’a fait que regarder le film de TFM. Quelle est la valeur juridique de ce film ? Rien. Me Khaly Niang dit au commissaire : à un moment donné, l’on voit Barthélémy Dias en train de charger son arme et au même moment, l’on entend des détonations. Le commissaire reconnait qu’il entend les détonations. Me Khaly Niang lui dit : qu’est-ce qui vous prouve que c’est à ce moment que la personne a été touchée. Il lui dit : rien ne le prouve et c’est troublant. C’est pour vous dire qu’il n’y a pas d’homicide volontaire, c’est de la vaste fumisterie. Barthélémy Dias ne pouvait atteindre le nervi de là où il était », déclare-t-il, avant d’ajouter : « Donc cette affaire est purement politique. Le commissaire a fait son enquête, il n’a même pas été capable d’aller perquisitionner les lieux d’où les nervis sont partis, c’est-à-dire le siège du Pds. C’est une faute, c’est le minimum, il aurait dû le faire », se désole Jean Paul Dias. Ce dernier dit avoir cité, bien avant sa dernière conférence de presse, les noms de « Bro », d’Abdoulaye Dièye. « Il y en a d’autres. Ce sont les organisateurs. Personne n’est allé les chercher. Monsieur « Bro » a disparu, le fils d’Abdoulaye Faye, de même. Ils sont à l’étranger, selon nos informations ».

Source: Sud Quotidien

PiccMi.Com

Vendredi 30 Décembre 2011 - 10:59



Nouveau commentaire :
Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.