contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire
PiccMi.Com



Kaolack : une Bissau-Guinéenne condamnée à 10 ans de travaux forcés pour trafic de cocaïne





Kaolack : une Bissau-Guinéenne condamnée à 10 ans de travaux forcés pour trafic de cocaïne
Armanda Dasylva Nhaga, une Bissau-Guinéenne arrêtée en juin 2008 en possession de 1,5 kilogramme de cocaïne par les agents des douanes de Keur Ayib (Kaolack, centre), a été condamnée, lundi par la Cour d’assises de Kaolack à 10 ans de travaux forcés, a constaté l’APS.

La dame de 50 ans a jusque là soutenu que la marchandise trouvée dans son sac à main et confisquée par les agents des Douanes dans un véhicule de transport dit ‘’7 places’’ ne lui appartenait pas. Elle devra également à payer une amende de 225 millions frs CFA.

’’Il n’y a pas de doute sur le trafic international de drogue du fait que l’accusée qui venait de Bissau a été appréhendée à Keur Ayib’’, a indiqué l’avocat général Alioune Cissokho convaincu que les faits sont constants.

’’Même si la dame soutient qu’elle se rendait à Dakar pour se soigner, on ne peut exclure qu’elle envisageait de s’adonner à la vente de drogue’’, a dit M. Cissokho qui a demandé à la cour de lui accorder des circonstances atténuantes et de la condamner au moins à 10 ans de travaux forcés.

’’Les agents des douanes ont procédé à la fouille du sac à main de ma cliente à son absence et par conséquent rien ne prouve que la drogue trouvée à l’intérieur lui appartenait’’, a soutenu Me Ibrahima Bèye qui a plaidé son acquittement au bénéfice du doute.

La cour, présidée lundi par Amadou Sayandé, a condamné par contumace l’accusé Lamine Dramé poursuivi pour incendie volontaire dans un lieu servant d’habitation à 10 ans de travaux forcés.

Lamine Dramé, né en 1963 à Nioro, est accusé d’avoir, dans la nuit du 17 au 18 janvier 1998 vers 2 heures du matin, mis le feu dans la concession de Adama Tambédou brûlant ainsi des stocks de mil, de la volaille, des chèvres, un cheval et des vêtements.

PON/AD

A.P.S

Lundi 23 Avril 2012 - 14:44



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.