contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire



Kédougou : des partisans de Hadji Cissé menacent de descendre chez Guirassy



De jeunes partisans de Mamadou Hadji Cissé, président du comité électoral régional de Kédougou, ont menacé de se rendre au domicile du maire de la ville, Moustapha Guirassy, en guise de ‘’riposte’’, après les heurts qui les ont opposés à ses militants, dimanche



Kédougou : des partisans de Hadji Cissé menacent de descendre chez Guirassy
Les forces de l’ordre ont envoyé des renforts sur les lieux. Les affrontements qui ont mis aux prises les deux parties ont fait deux blessés, dont un étudiant. La gendarmerie s’était interposée entre les deux camps rivaux.

Les partisans du maire de Kédougou, qui ont l’intention de boycotter l’accueil du candidat des Forces alliées 2012, Abdoulaye Wade, ont manifesté dimanche, à la place Léopold Sédar Senghor. Dans la foulée, des échauffourées ont éclaté avec les partisans de Mamadou Hadji Cissé qui, eux, souhaitent accueillir chaleureusement le président des FAL 2012.

Mécontents eux aussi de la décision de confier la présidence du comité électoral régional ainsi que les fonds de campagne à M. Cissé, président de la Chambre de commerce, d’industrie et d’agriculture de Kédougou, des élus locaux ont aussi annoncé leur intention de boycotter la visite du candidat des Fal 2012.

L’annonce de cette première mesure avait d’ailleurs poussé M. Guirassy, ministre de la Communication, a annoncé sa démission du Gouvernement, avant de se raviser.

Candidat à sa propre succession, le président Wade devait fouler le sol de la capitale régionale aux environs de 15h. Il s’est rendu dimanche matin dans le département de Vélingara, dans la région de Kolda (sud).

CC/ASG
source: A.P.S


Dimanche 12 Février 2012 - 18:09



Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 17 Juillet 2014 - 12:54 LINGUERE : Aly Ngouille Ndiaye élu Maire


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.