contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire
PiccMi.Com



Kofi Annan et Didier Drogba prônent l’extension de l’esprit de la Coupe du monde aux relations internationales



L’ancien secrétaire général de l’Organisation des nations unies (ONU), Kofi Annan, et le footballeur ivoirien, Didier Drogba, préconisent l’extension de l’esprit de la Coupe du monde aux relations économiques et politiques entre les pays.



Kofi Annan et Didier Drogba prônent l’extension de l’esprit de la Coupe du monde aux relations internationales
Ce plaidoyer du diplomate ghanéen et du capitaine de l’équipe de Côte d’Ivoire, en même temps, ambassadeur de bonne volonté pour le Programme des nations unies pour le développement (PNUD) est rapporté par un guide pratique qu’ils ont publié jeudi à Johannesburg sous le tire ‘’Marquer pour l’Afrique, un guide alternatif de la Coupe du Monde’’.

‘’Le fair-play ne doit pas se limiter à la façon dont les pays jouent et marquent des points les uns contre les autres. Il doit également s’appliquer à la façon dont ils mènent leurs relations commerciales et politiques’’, écrivent les deux hommes dans le préface du document, dont copie a été reçue à l’APS.

Kofi Annan et Drogba plaident ainsi pour que l’esprit de la Coupe du monde ‘’s’étende aux relations économiques et politiques entre pays, pour qu’enfin la célébration de l’humanité commune ne se borne pas à durer un mois tous les quatre ans’’.

‘’L’initiative dévoilera aux passionnés de football à travers le monde une autre dimension du tournoi, et qu’une partie de l’enthousiasme généré par cette compétition pourra mener à l’avènement d’un monde plus équitable’’, assurent-ils.

Le guide souligne que ’’bien des pays africains jouent sur un terrain favorable lorsqu’il s’agit du football, ce n’est pas le cas dans le domaine du commerce international ou de la lutte contre le changement climatique’’.

Sous la forme d’un compte-rendu de match, ce guide compare les ‘’statistiques vitales’’ de chaque pays africain du tournoi à celles de ses compétiteurs, examinant des indicateurs-clés du développement comme la croissance économique, les émissions de CO2 (gaz carbonique) l’accès à l’éducation ou le développement humain.

Le rapport montre, par exemple, que les Ivoiriennes sont huit fois plus susceptibles de mourir en couche que les Brésiliennes. L’Algérie ne produit que 0,32% des émissions de CO2 dans le monde chaque année, tandis que les États-Unis en produisent près de 16%. Ce qui en fait le deuxième émetteur mondial de gaz carbonique après la Chine.

Il rappelle en outre que le Japon a donné l’an dernier 9,5 milliards de dollars d’Aide publique au développement (APD). Le Cameroun a lui reçu 520 millions de dollars d’aide, tandis qu’en Afrique du Sud, 44,5% des députés sont des femmes, contre seulement 18,9% en France.



Sources APS

M.S.

Vendredi 18 Juin 2010 - 20:10



Dans la même rubrique :
< >

Nouveau commentaire :
Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.