contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire



L’Agence de l’informatique de l’Etat (ADIE) secouée par la nomination d’une dame sans expérience professionnelle





L’Agence de l’informatique de l’Etat (ADIE) secouée par la nomination d’une dame sans expérience professionnelle
L’atmosphère au sein de la direction de l’Agence de l’informatique de l’Etat (ADIE), est très tendue. Certaines voix s’élèvent pour fustiger la démarche népotiste de Khassoum Wone.

En effet, la nomination d’une jeune fille âgée de 26 ans, qui n’a « aucune expérience professionnelle », à la tête de la direction des relations extérieures et de la communication est décriée par certains travailleurs, qui estiment que la jeune femme « n’a pas le profil pour le poste ».

La dame a eu son master 2 en Optoélectronique-Hyperfréquences à l’université de Montpellier, et a effectuée deux ans de vacation à l’ESMT entre 2010 et 2012.

Selon le journal Enquête, la jeune fille est la femme de l’ami de M. Wone, qui se trouve être l’ami d’enfance de la première dame Marieme Faye Sall ». L’interlocuteur du journal, indique que, le mari de la fille qui se nomme Pape Diané, Khassoum Wone et Marieme Faye Sall sont des amis.

En effet, le fait que cette femme qui n’a jamais travaillée dans sa vie, soit nommée au poste de directrice des relations extérieures et de la communication, exacerbe au plus haut niveau les travailleurs de l’Agence.

L’ADIE regorge de personnes plus méritantes : un diplômé en génie nucléaire et qui travaille depuis 1982, une conseillère scientifique du ministère de la Recherche avec 35ans de service y travaillent tous. Et pour eux, il n’est pas question que cette femme en question devienne responsables de personnes plus expérimentées et plus méritantes.

« Elle a été nommée d’une manière arbitraire, alors qu’en interne, il y a des possibilités. Il ne faut pas que cela prospère. Tout le monde est frustré. », dénoncent les travailleurs de l’ADIE. Ces derniers, prennent en témoin le nouveau président de la République : «Macky Sall a mis son magistère sous le signe de l’éthique et de l’égalité des chances. L’homme qu’il faut, à la place qu’il faut. Le directeur Wone nomme arbitrairement.»

Ce dernier, Dg de ladite boite, s’est tant bien que mal défendu. Selon lui si on lui mène cette guerre c’est parce qu’il a commencé à apporter des changements au sein de l’ADIE.

« Je suis venu pour travailler et j’ai amené avec moi des gens qui veulent travailler. Ceux qui étaient là pour des intérêts inavoués et pour leurs propres affaires, doivent savoir que cette ère est révolue. A un moment donné, il y avait beaucoup de gens qui étaient là pour leurs propres poches. Je suis venu avec une autre motivation où c’est le travail qui prime.»

Par ailleurs, il a reconnu être l’ami de la femme nommée au poste de directrice des relations. « C’est une dame très compétente. Elle a fait quelque chose qui est très avancée, l’électronique dans ce pays, c’est difficile de trouver un point de chute facilement. Depuis qu’elle est venue, avec ses histoires de mariage et autres, elle n’a pas eu le temps d’avoir un boulot stable. Je suis le directeur général, j’ai le droit de nommer qui je veux. Sur le principe, les textes me donnent la possibilité de nommer. Et moi, j’ai nommée des gens sur la base de la compétence. », se défend-t-il.

Rewmi.com

Samedi 7 Juillet 2012 - 10:05



Dans la même rubrique :
< >

Samedi 14 Octobre 2017 - 11:19 Côte d'Ivoire : crash d'un avion cargo


Nouveau commentaire :
Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.