contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire
PiccMi.Com



L'Allemagne fait le show



Et la première sélection à briller lors de ce Mondial se nomme l'Allemagne! Dimanche soir lors de son entrée en jeu, quelques heures après la défaite de la Serbie face au Ghana dans ce groupe D, la jeune sélection allemande a balayé l'Australie (4-0). Sereins défensivement et surtout étincelants offensivement, les hommes de Löw ont fait la différence par Podolski (8e), Klose (26e), Müller (67e) et Cacau (70e). L'absence de Ballack ne s'est pas faite ressentir, pour le moment... Les Socceroos océaniens, eux, seront privés de leur meilleur joueur, Cahill, exclu (55e).



L'Allemagne fait le show
Certes, l'Allemagne n'a affronté qu'une modeste sélection d'Australie, mais les nombreux observateurs de cette Coupe du monde peuvent légitimement s'enthousiasmer après cette première large victoire de la compétition. Dans le bourdonnement insoutenable des vuvuzelas sud-africains, le spectacle a rarement été au rendez-vous depuis vendredi midi, certains matches sombrant même dans le médiocres, ce qui fut notamment le cas ce dimanche. Après le court succès des Ghanéens face aux Serbes (1-0) dans l'après-midi, la Mannschaft virent ainsi en tête après avoir infligé une sévère correction aux Australiens (4-0).

En l'absence de Michael Ballack, la plaque tournante si importante de Joachim Löw, c'est le meneur de jeu des "Jungs" (garçons) Mesut Özil qui a régalé l'assistance par ses gestes techniques et surtout sa vision de jeu extraordinaire. Deuxième sélection la plus jeune du Mondial (derrière le Ghana) et emmenée notamment par les champions d'Europe Espoirs de l'an dernier (Özil mais aussi Khedira, Neuer ou encore les remplaçants Marin, Aogo et Boateng), la sélection triple championne du monde semble avoir les qualités pour se hisser dans le dernier carré, comme lors des deux dernières éditions.

Özil à la baguette

L'Allemagne fait le show
Cette première victoire a permis de rassurer Lukas Podolski et Miroslav Klose. Cadres de la sélection, même lors des éliminatoires de ce Mondial, les deux attaquants ont connu une saison catastrophique. Le gaucher de Cologne ouvrait la marque dès l'entame de la partie, d'une frappe puissante sur un centre de Müller, bien lancé dans la surface par Özil (1-0, 8e). Le remplaçant du Bayern, lui, profitait d'une mauvaise sortie de Schwarzer, pour doubler la mise de la tête, sur un centre de Lahm (2-0, 26e). Avant ça, le joueur de 32 ans avait raté son duel face au portier australien (24e). Etincelant dans le jeu, au sein d'un 4-2-3-1, Özil manquait de rajouter son nom sur le tableau des buteurs (31e).

Les deux autres buts allemands furent inscrits après l'heure de jeu. Moins brillant que ses trois compères du secteur offensif, Thomas Müller, préféré à Piotr Trochowski sur la droite, trouvait néanmoins le chemin des filets. Après avoir tiré juste au-dessus, à la suite d'une inspiration d'Özil qui laissait filer le cuir entre ses jambes, le prodige du Bayern profitait d'un service de Podolski pour crocheter un adversaire dans la surface avant de parfaitement croiser son tir (3-0, 68e). Özil, encore et toujours, offrait en contre-attaque le 4e et dernier but à Cacau (4-0, 70e). Le joueur d'origine brésilienne venait d'entrer en jeu, à la place de Klose (69e).

L'Australie perd sa star...

Les Socceroos, eux, n'ont donc fait illusion que lors des 10 premières minutes de jeu. Les hommes de Pim Verbeek auraient pu créer la surprise en ouvrant le score. Sur corner, Garcia obligeait Lahm à sauver les siens sur sa ligne (4e). Ce milieu offensif d'Hull City était la petite surprise du onze de départ, remplaçant numérique du buteur Kennedy, relégué sur le banc. Kewell en méforme physique et assis sur le banc, c'est Cahill qui était ainsi envoyé seul en pointe. L'excellent joueur d'Everton n'a jamais su se faire respecter au sein d'une charnière Mertesacker-Friedrich bien solide.

Meilleur joueur de son équipe, et de loin, Tim Cahill lâchait même les siens à l'heure de jeu, après un tacle trop dangereux sur Schweinsteiger. Le milieu offensif voyait rouge (55e) et les Océaniens n'avaient plus aucun d'espoir dans cette partie. Sans sa star, les Australiens devront même se surpasser pour dominer le Ghana, lors de la deuxième journée. Des Black Star qui, après leur courageuse victoire contre les Serbes, auront déjà l'occasion d'empocher leur strapontin pour les huitièmes de finale. En conservant une telle sérénité, une telle maîtrise et une telle fougue offensive, la Mannschaft devrait y être aussi.

Une voiture customisée pour Merkel ?

Très à l'aise pour parler football, la chancelière Angela Merkel avait pronostiqué un petit 2-0 pour ses protégés. A-t-elle sous-estimé la Nationalmannschaft ou s'est-elle tout simplement montrée prudente pour ne pas paraître prétentieuse ? Ces questions sont futiles. Elle s'est trompée mais l'essentiel est ailleurs. Les joueurs de Löw ont étalé une partie de leurs talents à la face du monde et pourraient transmettre leur enthousiasme à la dirigeante allemande. «J'ai récemment vu dans le quartier du gouvernement une voiture dont un côté des rétroviseurs extérieurs avait été peint en noir, rouge et or, expliquait la dirigeante au Bild am Sonntag. J'aimerais bien faire la même chose avec ma voiture.» Philipp Lahm et ses coéquipiers lui ont montré la voie à suivre. Elle peut se lâcher. Avec cette Allemagne, tout est permis.


Lequipe.fr / football.fr

Dimanche 13 Juin 2010 - 21:01



Dans la même rubrique :
< >

Nouveau commentaire :
Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.