contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire
PiccMi.Com



L'Argentine Comme Il Y A Quatre Ans



Comme il y a quatre ans, l'Argentine a disposé ce dimanche en huitièmes de finale du Mexique, cette fois sur un score plus large (3-1), et comme en 2006, l'Allemagne se dresse sur la route de l'Albiceleste qui tentera de prendre sa revanche le 3 juillet. Pour le Mexique, cette élimination laissera un goût amer, les hommes de Javier Aguirre ayant plié avant le repos suite à un but entaché d'une position de hors-jeu évidente.



L'Argentine Comme Il Y A Quatre Ans
Les Argentins seront peut-être champions du monde dans ce même Soccer City Stadium de Johannesburg le 11 juillet mais il faudra qu'ils revoient leur copie rendue dimanche contre le Mexique. Surtout celle d'une première période à l'issue de laquelle les hommes de Javier Aguirre méritaient tout sauf d'être menés 2-0. Et même à 0-3, «El Tricolor» a continué à pratiquer un football souvent plus séduisant que celui de son adversaire. Mais la dure loi de l'efficacité et les mauvaises appréciations de l'arbitre ont joué en faveur de Maradona et sa bande, à l'image d'ailleurs de l'Allemagne, victorieuse un peu plus tôt de l'Angleterre (4-1), que l'Argentine retrouvera en quart de finale à Port Elizabeth. L'occasion pour l'Albiceleste de prendre sa revanche du Mondial 2006. Ce que n'ont pas réussi les Mexicains qui auront du mal à évacuer leur frustration ô combien évidente.

Comme prévu, l'Argentine s'installe dans la partie en s'appliquant dans une circulation très latérale du ballon. Messi s'appuie sur Tevez et s'offre le premier tir du match (8e), imité juste derrière par le défenseur mexicain Salcido. Le gaucher tente sa chance du droit de loin et le ballon est repoussé par la transversale d'un Romero qui effleure le ballon du bout des doigts (9e). Au tour de Guardado de faire trembler le gardien d'Alkmaar sur une frappe de l'extérieur du gauche, de très peu à côté du montant droit (10e). Le match est lancé. L'Albiceleste, ballottée, répond par Messi dont le lob aux 16 mètres n'inquiète pas Perez (12e), puis par Di Maria, à la réception d'un corner, avec une reprise largement hors cadre (14e).



Le coup de pouce des arbitres



Les Mexicains tiennent pour l'instant leur pari, ils font mieux que perturber les favoris de ce huitième de finale. Mais le corps arbitral va leur jouer un sale tour. 26e minute: Messi lance Tevez, déjà limite hors-jeu, qui se heurte à Perez. Le ballon revient sur le Barcelonais qui sert à nouveau le joueur de City, cette fois un bon mètre hors-jeu. Le coup de boule de Tevez fait mouche (1-0), le but est accordé après une discussion entre Monsieur Rosetti et son assistant alors que la position illicite de «l'Apache» a été vue sur les écrans géants du Soccer City Stadium, notamment par le trio arbitral qui ne peut cependant se déjuger sur la foi de ces images.

Pas franchement tranchants jusque-là, les coéquipiers de Mascherano sont bien heureux de profiter de cette erreur d'arbitrage. La distribution des cadeaux n'est toutefois pas encore terminée. Osorio s'est déguisé en Père Noël et se transforme en passeur décisif pour Higuain. Le natif de Brest efface Perez et signe le break (2-0, 33e), son quatrième but de la compétition. Si Salcido, toujours de loin, oblige Romero à la parade (34e), les hommes d'Aguirre ont évidemment mal au crâne. L'Argentine frôle le K.O. définitif par Di Maria, enfin actif dans l'intervalle, dont le tir est détourné par Perez (37e), et surtout Higuain. Le Madrilène, libre de tout marquage au point de penalty, ne cadre pas son coup de tête sur un centre de Maxi Rodriguez (43e). Dans le temps additionnel, Hernandez est un peu trop court sur un centre fuyant de Salcido (45+1). La pause s'achève sur ce score de 2-0 et une petite échauffourée entre les deux bancs avec à l'origine Heinze et Guardado.



Le bijou d'Hernandez

Au retour des vestiaires, Aguirre lance Barrera à la place d'un Bautista fantomatique. Le joueur des Pumas ne tarde pas à prendre sa chance, de loin, sans réussite (47e). Au contraire de Tevez qui va mettre à terre pour de bon «El Tricolor» et faire se lever le Soccer City d'une frappe magistrale de plus de 20 mètres. Profitant d'un contre favorable face à deux joueurs, dont... le maudit Osorio, l'attaquant de City déclenche immédiatement et laisse Perez impuissant (3-0, 52e). Le suspense est mort mais pas l'orgueil mexicain. Hernandez réalise un enchaînement contrôle dos au but accélération qui transforme Demichelis en piquet avant de battre de près Romero d'un puissant tir du gauche (3-1, 71e). Un bijou ! On comprend mieux que MU l'ait fait signer.

La fin de match est clairement à l'avantage des Mexicains et Demichelis puis Heinze doivent sauver sur leur ligne. La vivacité de Barrera fait mal à Otamendi mais l'Argentine tient bon. La route des quarts de finale est dégagée et Lionel Messi, bien surveillé de près ce dimanche soir, n'a toujours pas marqué dans ce Mondial, malgré une ultime tentative boxée par Perez. Sans être géniale, l'Argentine est en quarts, il lui faudra sans doute monter en régime si elle veut faire mieux qu'en 2006 face à une équipe d'Allemagne qui, contre l'Angleterre, a fait forte impression.


M.S.

Jeudi 1 Juillet 2010 - 00:43



Dans la même rubrique :
< >

Nouveau commentaire :
Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.