contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire
PiccMi.Com



L'Argentine sans trop souffrir





L'Argentine sans trop souffrir
Après avoir ouvert le score par Gonzalo Higuain à la 8e minute, l'Argentine a résisté jusqu'au bout à la Belgique pour accéder aux demi-finales de la Coupe du monde, samedi (1-0). Lionel Messi et ses coéquipiers affronteront le vainqueur de Pays-Bas-Costa Rica, mercredi prochain.

Ce n’est pas brillant, mais c’est suffisant. Comme à chacun de ses matches depuis le début de cette Coupe du monde 2014, l’Argentine s’est imposée avec un petit but d’écart contre la Belgique (1-0), samedi à Brasilia. Elle avait déjà fait le coup à la Bosnie (2-1), à l’Iran (1-0) et au Nigeria (3-2) lors du premier tour, avant de remettre ça devant la Suisse en huitièmes (1-0, a.p.). A force de jouer avec le feu, cette Albiceleste pourrait finir par se brûler. Mais cela passe, donc elle s’en contente. Les joueurs d’Alejandro Sabella auraient bien tort de bouder leur plaisir: les voilà dans le dernier carré, à deux victoires du titre, le tout sans avoir impressionné grand-monde.

Certains appelleront ça l’expérience, d’autres la chance. A vrai dire, c’est un peu des deux mais ces deux ingrédients sont souvent nécessaires pour aller au bout. Si les Argentins ont réalisé une très bonne entame en première période, récompensée par une splendide demi-volée de Gonzalo Higuain qui a laissé Thibaut Courtois sur place (1-0, 8e) – son premier but dans la compétition –, ils n’ont ensuite pas su tuer la rencontre. Lionel Messi, sur un coup franc à l’entrée de la surface (40e), et l’attaquant de Naples, qui a trouvé la barre après un joli petit pont (55e), en ont eu l’opportunité mais ils ont manqué de réussite et de précision. Ce qui aurait pu leur coûter cher.

Di Maria blessé
Car les Diables rouges sont passés proches de l’égalisation à plusieurs reprises. Kevin De Bruyne (26e) et Kevin Mirallas (42e) ont ainsi donné des frissons à Sergio Romero, qui a eu chaud après le repos sur un dégagement manqué d’Ezequiel Garay (65e). Mais, malgré une nette domination dans le dernier quart d’heure, les joueurs de Marc Wilmots n’ont pas su forcer le verrou sud-américain. Cette solidité défensive, les coéquipiers d’un Lionel Messi maladroit dans son ultime duel face à Thibaut Courtois (90e+2) en auront besoin s’ils veulent aller au bout. Surtout s’ils doivent continuer l’aventure sans Angel Di Maria, sorti sur blessure (33e), si précieux dans l'animation offensive.

Foot.fr

Samedi 5 Juillet 2014 - 19:23



Dans la même rubrique :
< >

Nouveau commentaire :
Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.