contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire



L’Education nationale bénéficie d’une faible hausse





L’Education nationale bénéficie d’une faible hausse
Le budget du ministère de l’Education nationale a augmenté de 3.927.543.020 francs CFA, en passant de 366.815.018.040 en 2014 à 370.742.561.060 en 2015, soit 1,07%, a-t-on appris mardi.

Les membres de la commission chargée des questions d’éducation se sont réjouis de la hausse des crédits alloués aux dépenses de fonctionnement du ministère de l’Education nationale.

Les crédits alloués aux salaires des fonctionnaires et des corps émergents (volontaires et maîtres contractuels) de ce département s’élèvent à 320,2 milliards de francs CFA pour l’exercice 2015, soit 86,9% du budget.

La somme restante, qui s'élève à 50,4 milliards, est insuffisante pour financer la réalisation des projets de ce département, selon la commission chargée de l’éducation.

Elle a invité le ministère du Budget à augmenter les crédits alloués aux projets du ministère de l'Education nationale, lors de la prochaine loi de finances rectificative.

L’Education nationale est "en première ligne des dotations budgétaires", en 2013 et 2014, autrement dit, il a bénéficié de plus de crédits que les autres ministères, selon le ministre du Budget, Birima Mangara.

Il reconnaît toutefois que le montant prévu pour assurer les dépenses d’investissement est insuffisant.

Le gouvernement fera des efforts, au moment de la préparation de la loi de finances rectificative, pour doter l’Education nationale de moyens suffisants, selon M. Mangara.

Aux cotés du ministre Serigne Mbaye Thiam, il défendait le projet de budget du ministère, devant les députés.

Aps


Mardi 9 Décembre 2014 - 13:31



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.