contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire
PiccMi.Com



L’HISTORIEN MAMADOU DIOUF RECADRE L’ECRIVAIN AMADOU HAMPATHE BA : «La plus grosse bêtise qui est jamais sortie en Afrique, c’est de dire qu’en Afrique quand un vieillard meurt, c’est une bibliothèque qui brûle»





L’HISTORIEN MAMADOU DIOUF RECADRE L’ECRIVAIN AMADOU HAMPATHE BA : «La plus grosse bêtise qui est jamais sortie en Afrique, c’est de dire qu’en Afrique quand un vieillard meurt, c’est une bibliothèque qui brûle»
Le professeur et historien Mamadou Diouf a surpris son monde, en début de semaine dernière, lors d’un atelier régional de partage des résultats d’une recherche sur un projet relatif à la participation politique des jeunes femmes d’Afrique de l’ouest Francophone, initié par Afrique Créative, en s’en prenant à Amadou Hampathé Ba. Le professeur Mamadou Diouf d’histoire à l’Université de Colombia, a, en effet, souligné que la question fondamentale en l’Afrique n’est pas liée de manière exclusive aux conditions dans lesquelles les relations de genre sont organisées, car ce sont des questions culturelles. «C’est pourquoi, la plus grosse bêtise qui est jamais sortie en Afrique, c’est de dire qu’en Afrique, quand un vieillard meurt, c’est une bibliothèque qui brûle. Parce que tout simplement, on ne peut pas compter sur le pouvoir gérontocratique pour penser le future», a-t-il soutenu, en référence à la célèbre phrase du défunt l’écrivain et conteur Malien, Amadou Hampathé Ba. Et M. Diouf de soutenir que «si on ne change pas les mentalités en Afrique, on n’avancera pas. Si on ne règle pas nos rapports avec la tradition, on n’avancera pas. On peut faire tout ce qu’on veut, ça ne changera pas». «Pourquoi quelqu’un qui va mourir va penser à l’avenir», s’interroge-t-il, en outre, avant de soutenir que «ça se passe dans nos têtes. L’Afrique, c’est simple, c’est un continent où 75% de la population ont moins de 25 ans. Pourquoi voulez-vous penser pour ces gens, quand vous ne savez même pas comment ils pensent. Donc ça veut dire qu’au-delà de 80 ans, ce ne sont même pas 10% de la population. Quel avenir vont-ils penser ?». Et Mamadou Diouf d’aller plus loin en notant que dans toute l’histoire de l’humanité, que ça soit au plan intellectuel, moral, religieux culturel, «ce sont les jeunes qui ont toujours porté les nouvelles sciences. Ce sont eux qui ont toujours les nouvelles religions. Tous les prophètes des religions révélées étaient des jeunes. Ce sont ces derniers qui portent l’avenir, qui sont capables de se projeter dans le passé en construisant l’avenir». A l’en croire, tant que la grande révolution mentale des hommes et des femmes n’aura pas lieu, rien ne changera. Car il indique que quelques fois, la femme patriarcale est beaucoup plus forte que les hommes, contrairement à ce qu’on croit. Selon Mamadou Diouf, c’est cela qui peut chambouler l’état de la société.
Adama Aïdara KANTE (Stagiaire)


source: Populaire


Mardi 17 Janvier 2012 - 17:09



Réagissez à cet Article

1.Posté par ndoyoldi le 18/01/2012 02:21 (depuis mobile)

Mamadou Diouf dit cela pour plaire a son auditoire mais il a besoin de contextualiser l'assertion de Amadou Hampate Ba avant de la commenter comme il le fait. Je suis surpris par le Prof Mamadou Diouf, pourquoi attendre maintenant pour critiquer ca.

2.Posté par ndoyoldi le 18/01/2012 02:24 (depuis mobile)

Ces paroles ont ete prononcees il y a longtemps, Prof Diouf etait ou? Je pense que ce n'est pas serieux de sa part, j'aurais aime discuter de cela avec lui dans un plateau.

3.Posté par Momo le 18/01/2012 11:06

Mr Diouf,
Cela depend du contexte dans lequel Mr Hampate Ba le dit. En Afrique, nous avons besoin du savoir (meme archaique) et de la sagesse de nos vieillards (nos ancetres) pour pouvoir echapper a ce "futur" dont vous parlez et qui nous rend de moins en moins humains.
A l'instar de Senghor qui parlait d'enracinement et d'ouverture, nous devons trouver le just milieu entre nos propres valeurs traditionnelles et ancestrales et cette civilisation moderne qui a faconne la plupart des intellectuels africains comme vous et qui nous vaut aujourd'hui beaucoup de deboires.
Peut etre qu'il y'a une autre alternative a cette culture occidentale qui phagocite tout sur son passage. Ce sera a vous autres intellectuels africains d'aider l'afrique a sortir de sa torpeur et de ne pas forcement suivre le chemin que l'on voudrait tant qu'elle emprunte. I hope it does make sense.

4.Posté par bambarabi le 18/01/2012 14:03

OH LA DERIVE!!
C'est triste que pour plaire à un certain auditoire on en soit arrivé à dénigrer ses ainés. TRISTE vraiment TRISTE Monsieur DIOUF . Vous êtes tombé bien bas très bas pour émettre une telle assertion qui frise l'INSULTE . Oui!! Professeur Vous avez INSULTE un AINE . C'est vraiment de la culture occidentale çà . En Afrique on n'en est pas encore (DIEU MERCI) à oser à dire à son PERE et même à un aîné "Qu' Il ment" . Franchement votre mot BETISE m'a choqué venant de quelqu'un qui veut se prévaloir de promouvoir l'AFRIQUE. Et je suis sûr de ne pas être le seul.On voit bien où nous mène le formatage occidental . Depuis que Vous avez opté d'abandonner votre poste d'enseignant à l'Université de Dakar pour aller " à la chasse aux dollars" vous vous érigez constamment "en chien de garde" des contre valeurs occidentales que vous voulez calquer en Afrique . TRISTE tout çà.
Ainsi pour Vous, «si on ne change pas les mentalités en Afrique, on n’avancera pas. Si on ne règle pas nos rapports avec la tradition, on n’avancera pas. On peut faire tout ce qu’on veut, ça ne changera pas». Ah BON? E comment changer tout çà, pour avancer vers où ? en començant par l'INJURE à la bouche?? TRISTE vraiment TRISTE . Ici en Afrique un Aîné a DROIt à des égards que même l'Occident que vous semblez déifier nous envie. LE RESPECT de soi commence par le RESPECT des autres. Professeur vous êtes tombé vraiment BAS très BAS avec cette énormité "Bétise" qui ne vous grandit pas .. revenez sur terre et acceptez de RESTER AFRICAIN en respectant vos aînés et en mesurant toujours vos paroles qui ne sont que le reflet de votre âme perdue. Vous ne serez jamais qu'un AFRICAIN perdu aux USA Quoi que vous fassiez... TRISTE TOUT çà ...

5.Posté par MARA le 19/01/2012 11:46

MERCI BAMBARABI.NON SEULEMENT IL SE CHERCHE UNE CELEBRITE RATEE MAIS IL NA RIEN COMPRIT.MONSIEUR DIOUF"TOUBAB" DEVRAIT COMMENCER POUR PLACER L' ASSERTION DE A H BA DANS SON CONTEXTE. C REPUGNANT DE VOIR KIL YA DES AFRICAINS KI PENSENT COMME DIOUF.........
DERACINEMENT ET NON RACINEMENT...KELLE HONTE.

6.Posté par donde le 20/01/2012 19:40

Professur DIOUF, puis je encore vous appeler ainsi.
Grande était mon admiration pour vous, pour vos interventions que j'ai toujours trouvées plein de pertinence et de bon sens.
Puante, honteuse et meme ignoble me parait cette dernière sortie, Je suis sur que comme pour des milliers, des millions d'intellectuels, d'africains tout court, vous avez dégringolé des cimes ou l'ont vous avez placé. Vous venez tristement de rejoindre le cercle des intellectuels africains PERDUS, qui croient justifier leur rang par des assertions aussi nuls que toutes celles que vous étalez ainsi.
L'Amérique ne vous aura pas réussi.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.