contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire
PiccMi.Com



L'an 12 du Joola et la rentrée scolaire en exergue



Les quotidiens dakarois parvenus ce samedi à l’APS ont mis en exergue la commémoration de l’an 12 du naufrage du bateau ‘’Le Joola’’, survenu le 26 septembre 2002, et les mesures prises par le gouvernement, pour une bonne rentrée des classes.



L'an 12 du Joola et la rentrée scolaire en exergue
En rendant compte de la célébration à Ziguinchor, vendredi, du 12e anniversaire du naufrage du navire qui assurait la liaison maritime entre Dakar et la métropole du sud, Le Soleil met en relief les propos du ministre des Forces armées.

‘’L’Etat ne faillira pas à sa mission sécuritaire’’, soutient Augustin Tine dont la déclaration fait la manchette du quotidien gouvernemental.

Le journal qui plonge ses lecteurs dans l’ambiance de la cérémonie officielle à Ziguinchor, annonce notamment que ‘’les moyens de l’Office des pupilles (de la Nation) seront renforcés’’.

Il signale aussi que les familles prônent ‘’la réouverture du dossier judiciaire’’.

Le Quotidien, lui, retient le peu d’enthousiasme autour de la commémoration de la plus grande tragédie maritime civile au monde.

Dans sa manchette, le journal du Groupe ‘’Avenir Communication’’ fait état d’une ‘’commémoration dans l’indifférence à Dakar et Ziguinchor ‘’ et parle d’un ‘’second naufrage du Joola’’.

Le Quotidien fait remarquer que ‘’plus le temps passe’’, plus ‘’les populations oublient’’.

L’oubli, c’est aussi ce qui aura marqué Direct Info, concernant ‘’plus de 1000 orphelins de Ziguinchor’’.

Citant le président de l’Association nationale des familles des victimes du naufrage, Moussa Cissokho, le journal relève qu’ils ‘’ne sont toujours pas pris en charge par les autorités’’.

Sur un autre plan, les quotidiens dakarois se sont intéressés aux directrices édictées par le gouvernement sénégalais pour une rentrée scolaire sans encombre.

Au nombre de 28, elles ont, selon Sud Quotidien, été retenues par le Premier ministre Mahammed Dionne et visent à instaurer le climat d’‘’une année scolaire pacifique et performance pour les élèves’’.

Quinze autres directives ont été édictées concernant le ministère de la Formation professionnelle.
Ces instructions ont aussi retenu l’attention du Populaire et de la Tribune.

Au chapitre éducation encore, la presse quotidienne relaie les propos du recteur de l’Université Cheikh Anta, Ibrahima Thioub, confirmant le retrait de la police de l’espace universitaire.

L’annonce est notamment contenue dans le Quotidien L’As, qui précise toutefois que le retour des policiers ou non au sein du campus ‘’ne dépendra que de la situation qui prévaudra’’, en citant le recteur qui tenait une conférence de presse.

Ce dernier a aussi fait état de l’établissement d’un nouveau calendrier et une reprise des cours le 1er octobre.

Sur un tout autre aspect, Le populaire signale la levée du mot d’ordre de grève des transporteurs qui bloquaient les gares routières de Dakar, Thiès et Kaolack, notamment.

Concernant l’économie sénégalaise, Le Soleil qui cite Ali Mansoor, chef d’une mission du FMI qui séjourne au Soleil, évoque des résultats économiques ‘’satisfaisants’’.

Mais le journal Enquête tempère, en indiquant que la croissance a été revue à la baisse, selon les prévisions du FMI.

L’Observateur, lui, fait le point sur la violence dans quatre régions du Sénégal et la banlieue dakaroise du 1er janvier 2014 à aujourd’hui.

‘’31 meurtres, 362 viols, 706 femmes agressés… en 9 mois’’, titre le journal.

Pendant ce temps, Grand Place relève que ‘’les +violeurs d’esprit+ terrorise Dakar’’. Le journal cite le cas d’une dame ‘’violée à Ouakam après une +anesthésie+ passagère.

Aps


Samedi 27 Septembre 2014 - 09:51



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.