contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire
PiccMi.Com



L'appel de la mosquée face à celui du Mondial





L'appel de la mosquée face à celui du Mondial
Nombreux sont les Sénégalais qui n'ont pas respecté la sacro-sainte prière du vendredi, hier, pour… cause de Coupe du monde de football. L'heure de la prière de «Al jumaa» ayant coïncidé avec le match d'ouverture du Mondial 2010 entre l'Afrique du Sud et le Mexique, certains férus du ballon rond ont vite fait leur choix. Pour se rendre compte de la «concurrence» que le Mondial a fait à la prière du vendredi, il fallait faire le pointage des fidèles, hier, sur les artères menant aux mosquées. Pour des habitués de ces lieux de culte, la surprise pouvait parfois susciter des interrogations sur le degré de piété des jeunes musulmans sénégalais. C'était le cas à la mosquée omarienne où l'affluence a été moindre comparée aux semaines précédentes.

Grouillantes de monde habituellement, l'avenue Malick Sy et la rue 6 de la Médina, qui forment une intersection à hauteur de ce haut lieu de prière, étaient presque désertes. Cela, même dix minutes avant le début de cette rencontre sanctionnée par un nul (1-1). Certes, les fidèles étaient à la prière, mais il y avait plus de vieux que de jeunes. Ce qui fait que les rangs étaient éclaircis.

Les vendredis 18 et 25 juin, ainsi que le vendredi 2 juillet, il devrait en être de même. Parce qu'à ces dates se joueront également d'autres matches de ce premier Mondial en terre africaine, à l'heure de la prière du vendredi. Comme c'était le cas, hier.

Piccmi.com via Le Populaire

Lundi 14 Juin 2010 - 09:53



Dans la même rubrique :
< >

Nouveau commentaire :
Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.