contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire



L’audition de Modibo Diop et la candidature de Wade en vedette





L’audition de Modibo Diop et la candidature de Wade en vedette
Plusieurs journaux dakarois se sont focalisés sur l’audition de l’ex- directeur général de l’Agence sénégalaise d’électrification rurale (ASER), Modibo Diop, tandis que le débat sur la candidature du président Wade se poursuit de plus belle.

‘’Modibo Dio libre après 15 heures d’audition’’, titre Walfadjri, soulignant que ‘’les craintes’’ de ses partisans ‘’se sont vite dissipées’’.

Selon le journal, ‘’Modibo Diop dont beaucoup d’observateurs prédisaient l’inculpation à la suite de son face-à-face d’hier (NDRL : lundi) avec la Division des investigations criminelles est en effet sorti libre des mains des limiers qui l’ont auditionné pendant 15 tours d’horloge’’.

Mais si l’on en croit Walf Grand Place, l’ancien DG de l’ASER n’est pas encore tiré d’affaire. Le journal souligne que ‘’l’enquête sur la gestion révélée scandaleuse de l’ancien directeur général de l’ASER, Modibo Diop avance à pas de géant’’.

‘’Et en attendant de connaître le sort qui lui est réservé, poursuit Walf Grand Place, les questions qui lui ont été posées tourneraient selon une source bien au fait du dossier, essentiellement sur le découvert de deux milliards qu’il a effectué à la CBAO sur le compte de l’ASER (…)’’.

Le journal ajoute qu’il a ‘’été également entendu sur un trou d’un montant de plus d’un milliard constaté sur le fonds d’électrification rurale et particulièrement sur le montant concernant la ville de Touba’’, ainsi que ‘’sur un trou de 275 millions représentant la contrepartie de projets financés par la Banque mondiale au profit de l’ASER’’.

C’est sans doute ce qui fait dire à L’Observateur que ‘’l’étau se resserre autour de Modibo Diop’’. Le journal explique que ‘’les investigations des enquêteur semblent mener tout droit vers un financement détourné des activités politiques de Modibo Diop qui ambitionnait de contrôler Dakar’’.

‘’C’est sans doute ce que les limiers vont essayer d’établir, en confrontant les déclarations des personnes bénéficiaires de ces chèques de Modibo Diop attendu mardi à la DIC’’, précise L’Observateur.

Le Quotidien décrit un ‘’Modibo à jeun d’arguments’’. Citant ‘’des sources proches du dossier’’, le journal relève que ‘’l’audition de l’ex-DG de l’ASER a été laborieuse’’.

Selon Le Quotidien, ‘’interpellé sur les prêts consentis au personnel de l’ASER, Modibo Diop a reconnu les avoir effectués, mais a précisé que +cela entrait dans le cadre d’un plan social visant son personnel+’’.

Le journal ajoute qu’il est allé jusqu’à nier ‘’même avoir perçu les sommes tirées des chèques qu’il avait signés pour les bénéficiaires de prêts’’, ‘’soutenant que ‘’personne ne (lui) a rien donné’’.

Le Journal Thiey signale que les partisans de l’ex-directeur général de l’ASER ‘’ont battu le macadam pour manifester leur mécontentement devant le locaux de la DIC’’.

‘’Une dizaine de partisans de Modibo Diop a tenté d’empêcher son audition’’, titre le journal, notant que ‘’les policiers sont aussitôt intervenus’’ pour les disperser ‘’ à coup de grenades lacrymogènes’’.

Sous le titre ‘’comment la CENTIF traque le blanchiment’’, L’Observateur informe que la Cellule nationale des informations financières (CENTIF) a ‘’reçu 71 déclarations de soupçons et transmis 14 dossiers à la justice’’ durant l’année 2009.

Sur un tout autre registre, le débat sur la candidature du président de la République, Abdoulaye Wade, à l’élection présidentielle de 2012 se poursuit de plus belle dans les journaux.

‘’Candidature de Wade en 2012 : le débat fait toujours rage’’, titre L’Observateur.

Le journal publie à cet effet un entretien avec le ministre de la Communication et porte-parole du Gouvernement, Moustapha Guirassy, dans lequel celui-ci affirme que ‘’dénier à Me Wade le droit de se présenter est un pari indécent’’.

Le journal publie aussi une réflexion de Mody Gadiaga, professeur de droit à l’Université Cheikh Anta Diop de (UCAD). Pour cet enseignant que L’Observateur qualifie de ‘’juriste expérimenté, ‘’Me Abdoulaye Wade ne peut se présenter qu’au risque de violer la loi fondamentale’’.

Et pour les partis non-alignés dont la position est rapportée par Walfadjri, ‘’la Constitution et la morale devraient empêcher le chef de l’Etat, Abdoulaye Wade, de briguer un troisième mandat’’’’.

Tout le contraire de ce qu’en pensent les membres de la Coordination nationale des cadres libéraux qui estiment que ‘’la candidature de Me Wade ne souffre d’aucune ambiguïté sur le plan constitutionnel’’.

Les propos de Me Ousmane Sèye, avocat de l’Etat et président du Comité d’initiative de Sentinelle Bleue font la une du Messager. ‘’De pseudos constitutionnalistes tentent de dissimuler la peur de l’opposition face à Wade’’, déclare-t-il à la une du journal.

De son côté, la Sentinelle indique que pour l’opposition, le débat sur la candidature de Wade ‘’doit être clos d’autant que le président la lui-même clos’’. Pendant ce temps, relève le journal, ‘’la société civile refuse de se prononcer en fuyant le débat’’.

Kotch semble lui se préoccuper de l’après-Wade. ‘’En cas de retrait de Wade, qui pour reprendre le flambeau libéral ?’’, interroge le journal.

Selon Kotch, après la divulgation des archives dans lesquelles le président Wade ‘’explique l’impossibilité qui le frappe pour briguer un troisième mandat’’, ‘’la tâche qui attend la maison bleue ne sera pas de tout repos. Dans la mesure où les libéraux vont devoir trouver le profil qui devra porter l’étendard libéral et suppléer le candidat Wade’’.

Sur un autre plan, Sud Quotidien signale que ‘’les populations de la commune de Sédhiou ont marché lundi pour dénoncer avec impétuosité les dysfonctionnements notés depuis quelques mois dans la fourniture du courant électrique’’.

‘’Après Dakar, Mbour, Kaolack…Sédhiou : le sud déverse sa colère sur la SENELEC’’, titre le journal.

‘’Revoilà les marches contre la SENELEC’’, signale de son côté le matin, soulignant que ‘’la mobilisation a été grande hier lundi sur les artères de la ville de Sédhiou’’.

Le Soleil publie une interview du délégué général du Festival mondial des Arts nègres, dans laquelle Abdoul Aziz Sow ‘’se veut rassurant’’, assurant que ‘’tout est mis en œuvre pour que ce grand rendez-vous culturel et scientifique se tienne à date échue’’.

En sport, Le populaire indique que ‘’l’équipe nationale féminine qui doit prendre part à la Coupe du monde prévue du 24 septembre au 4 octobre en République tchèque (et ) qui devait quitter Dakar hier soir (NDRL : mundi) à destination de la France, devra encore attendre, faute de moyens financiers’’.

Dans le même temps, note le journal, l’équipe nationale de football, qui doit affronter le Congo le 5 septembre, dans le cadre des éliminatoires de la Coupe d’Afrique des Nations, ‘’n’est toujours pas fixée sur les conditions de ce déplacement’’.

En perspective de ce match, Stades indique que c’est l’’’inquiétude’’ chez le staff des Lions avec les blessures de Jacques Faty et d’Issiar Dia.

APS

PiccMi.Com

Mardi 24 Août 2010 - 19:42



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.