contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire



LE GRAND CADRE MENACE DE PERTURBER LES EXAMENS DE FIN D’ANNÉE





LE GRAND CADRE MENACE DE PERTURBER LES EXAMENS DE FIN D’ANNÉE
Après une période d’accalmie consécutive au protocole d’accord signé, le 30 avril dernier, avec le gouvernement, le Grand cadre des syndicats d’enseignants menace de perturber les examens de fin d’année.

La cause : le non-respect, selon Abdou Faty, coordonnateur du Grand cadre, de certains points d’accord, notamment la diligence dans la délivrance des actes de reclassement. Joint au téléphone, M. Faty se dit extrêmement déçu du comportement des autorités quant à la mise en œuvre desdits accords.

« Les actes de reclassement qui sortaient avec une cadence acceptable ne le sont plus depuis quelques temps. Le ministère de la Fonction publique l’explique par un scanner tombé en panne. Ce n’est pas sérieux pour un Etat », explique-t-il au bout du fil.

Pour lui, cet argument est fallacieux. Selon Abdou Faty, les autorités lui auraient dit que les arrêtés d’admission définitive au Certificat d’aptitudes professionnelles (Cap) et au Certificat élémentaire d’aptitudes pédagogiques (Ceap) qui concernent des milliers d’enseignants sont perdus dans le circuit. « C’est inacceptable ! » lance-t-il.

L’autre motif soulevé par le coordonnateur du Grand Cadre pour justifier la menace de boycotter les examens de fin d’année est relatif au pré-rapport sur le système de rémunération et d’indemnisation des agents de l’Etat.

« Le gouvernement avait assuré que ce pré-rapport allait être partagé au début du mois de juin. Le cabinet a fini le travail et, de source sûre, on sait que les conclusions sont favorables aux enseignants. A notre grande surprise, le gouvernement refuse de partager le document sous prétexte que le cabinet commis pour faire cette étude ne l’avait pas fait selon les axes qui lui avaient été définis », indique Abdou Faty.

S’y ajoute que, d’après lui, le ministre de l’Education nationale, Serigne Mbaye Thiam, refuse de mettre en place la Commission de gestion démocratique du personnel comme le lui avait demandé le Premier ministre devant tous les médiateurs.

« Devant le mutisme des médiateurs, nous prenons nos responsabilités comme nous l’ont demandé nos camarades. Si le gouvernement ne réagit pas d’ici la fin du mois, nous demanderons à tous les enseignants de boycotter la correction des examens du Bfem et du baccalauréat, et de donner à tous les élèves qui font l’Entrée en sixième des notes de 20 sur 20 », soutient le coordonnateur du Grand cadre.

Le Soleil


Lundi 6 Juillet 2015 - 08:45



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.