contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire



LE SITE EN VENTE DE LA PRISON DE REBEUSS ÉVALUÉ À PLUS DE 6 MILLIARDS (MINISTRE)





LE SITE EN VENTE DE LA PRISON DE REBEUSS ÉVALUÉ À PLUS DE 6 MILLIARDS (MINISTRE)
Le prix de vente du site de la prison de Rebeuss a été évalué à 6 milliards 791 millions 758. 320 francs CFA, un montant qui sera utilisé pour la construction d’un établissement pénitentiaire "multiforme" à Sébikotane, dans le département de Rufisque, à la sortie de Dakar, a indiqué, jeudi à Dakar, le ministre de la Justice, Me Sidiki Kaba.

"La véritable difficulté est liée au choix du partenaire qui accepterait de décaisser le prix de vente et d’attendre l’achèvement des travaux de Sebikotane programmé sur 3 ans, avant de pouvoir disposer de son terrain", a-t-il expliqué jeudi aux députés.

À la place de Rebeuss, une prison de 1500 places sera construite à Sebikhotane, sur une emprise de 10 hectares, a-t-il dit lors de l’examen du projet de budget de son département pour l’exercice 2016.

"Nous avons reçu beaucoup d’offres mais qui se terminent par des désistements", a souligné le garde des Sceaux, ministre de la Justice.

Concernant la question du désengorgement des prisons, Me Sidiki Kaba a invoqué les effets de la loi Latif Guèye, qui criminalise le trafic de drogue, laissant entendre que cette option s’est traduite par un surpeuplement carcéral.

La représentation nationale a voté cette loi et tant qu’elle "n’est pas abrogée, elle reste avec ses imperfections une loi du Sénégal (...)’’, a fait valoir le ministre de la Justice.

Cette loi "est imparfaite et les législateurs tentent de faire une nouvelle loi", il s’agit là d’une question portant sur "la bonne marche d’une société. La société ne peut pas tout prévoir, mais on tente de créer les lois pour apporter des réponses", a-t-il insisté.

Aps


Vendredi 4 Décembre 2015 - 08:20



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.