contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire



LES DERNIERS MOMENTS DE HABIBATOU LY, IMMOLEE AU FEU A KAOLACK : «Piquire leen ma ma dee, je veux en finir»



Retour sur le meurtre par immolation au feu, qui a eu lieu, vendredi dernier, à Kaolack. Et c'est pour revenir sur les derniers moments de Habibatou Ly, qui, brûlée au troisième degré et souffrant atrocement devant les membres de sa famille impuissants, répétait sans cesse «piquire leen ma ma dee, je veux en finir».



LES DERNIERS MOMENTS DE HABIBATOU LY, IMMOLEE AU FEU A KAOLACK : «Piquire leen ma ma dee, je veux en finir»
Aspergée d'essence, par un individu à bord d'une moto «Jakarta», puis brûlée vive, Habibatou Ly a rendu l'âme, ce mardi, aux environs de 16 heures. Ce, après avoir souffert le martyre, pendant quatre jours au service de réanimation de l'Hôpital El Hadji Ibrahima Niasse, où elle avait été admise. La jeune dame de 27 ans, qui est monitrice d'alphabétisation en stage au bureau régional de l'Ong Enda Jeunesse Action de Kaolack, a finalement été inhumée, hier, au cimetière de Léona.
Elle avait, en effet, été interceptée, le vendredi dernier, par un individu à bord d'une moto «Jakarta». Ce dernier qui s'était assuré de son identité, lui avait sommé de «laisser le mari d'autrui», avant de l'asperger d'essence et de la brûler vive. Brûlée au troisième degré, Habibatou, qui est la seconde fille d'une fratrie de 6, a beaucoup souffert avant de mourir, si l'on en croit, à son père Pape Ly. « Elle souffrait trop » a dit son géniteur qui a également confié que sa fille ne cessait de répéter « piquire leen ma, ma dee, je veux en finir ».
Des mots qui résonnent encore dans l'esprit de ce père de famille meurtri, qui avoue ne pas avoir fermer l'oeil depuis trois jours.

«Elle était rigoureuse, vivante et trop fière», selon son père
Quid de la mère de la victime ? «Elle a failli y passer», raconte Pape Ly, qui soutient que son épouse n'en revient toujours pas de cette tragédie.
Revenant sur le vécu de sa fille qui était à la fleur de l'âge et qui venait à peine d'entrer dans la vie professionnelle, Pape Ly souligne que sa seconde fille était très discrète, rigoureuse et vivante. Elle était également trop fière, selon son père. «Une vraie Toucouleur» lâcha le père de famille, avec un brin de regret.
Il faut rappeler que la Police de la localité a été saisie d'une plainte contre X, pour meurtre par immolation au feu. Et aux dernières nouvelles, les limiers seraient sur une bonne piste et que le dossier allait connaître un rebondissement sous peu.

PiccMi.Com

Jeudi 8 Décembre 2011 - 13:22



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.