contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire



LES MESURES SÉCURITAIRES ANNONCÉES POUR LA FIN D’ANNÉE EN EXERGUE



Les quotidiens parvenus mercredi à l’APS traitent principalement des mesures annoncées par les autorités pour réguler et sécuriser les fêtes de fin d’année, dans le cadre de la prévention d’éventuelles menaces terroristes.



LES MESURES SÉCURITAIRES ANNONCÉES POUR LA FIN D’ANNÉE EN EXERGUE
‘’Terrorisme oblige ! Le gouvernement veut réguler les grands rassemblements organisés lors des fêtes de Noël et de Saint-Silvestre‘’, annonce le journal Le Quotidien, citant le ministre de l’Intérieur et de la Sécurité publique, selon lequel les ‘’festivités seront réglementées à défaut d’être interdites’’, en fin d’année.

À cause de la menace terroriste, les autorités étatiques ont décidé de revoir la célébration des fêtes de fin d’année. Selon le ministre de l’Intérieur et de la Sécurité publique’’, Abdoulaye Daouda Diallo, ‘’l’usage des feux d’artifice sera réglementé et interdit’’, rapporte Sud Quotidien.

‘’Mieux, les fêtes organisées dans ce cadre seront aussi l’objet d’une autorisation administrative ‘’Dakar en toge de fer’’, ajoute Sud Quotidien, se faisant l’écho des déclarations de M. Diallo, lors d’une séance plénière à l’Assemblée nationale.

‘’Dakar en toge de fer’’, renchérit Enquête. La place de l’indépendance, dans le centre-ville dakarois, ‘’ne brillera pas le 31 décembre’’ avec ces mesures annoncées par le ministre de l’Intérieur et de la Sécurité publique, lors du vote, par les députés, du budget de son département pour l’exercice 2016.

‘’La menace terroriste n’est pas qu’un simple sujet de conversation à la mode pour les autorités de l’Etat du Sénégal qui semblent prendre la pleine mesure des risques terroristes qui planent sur notre pays. Sans faire de tintamarre, des mesures strictes de surveillance sont appliquées depuis quelques semaines dans la capitale sénégalaise (…)’’, analyse Enquête.

‘’Le terrorisme compromet les fêtes de fin d’année’’, souligne également Le Populaire, rapportant d’autres déclarations du ministre de l’Intérieur. ‘’Des arbres de Noël ou bien des festivités à chaque coin de rue, c’est un comportement qu’il faut bannir aujourd’hui’’, dit-t-il.

‘’Point de rassemblements, point de pétards, point de fumigènes’’, résume Libération, avant d’ajouter : ‘’l’Etat réduit les fastes de fin d’année’’, signale L’As. La Tribune revient sur la même information en parlant de ‘’mesures contre les pétards et les fêtards’’.

‘’L’interdiction des rassemblements pour les fêtes de fin d’année (…) dévoile en filigrane l’identité de la première victime Khalifa Sall dont le concept novateur de Ribidon, représente un temps fort de communion et de rencontres entre les populations et les artistes, autour de trois axes que sont la décoration, l’animation et la communication (…)’’, analyse Waa Grand Place.

Plusieurs quotidiens reviennent par ailleurs sur la profanation du cimetière musulman de Pikine, à la lumière des confidences du fossoyeur, après la découverte de plusieurs corps sortis de leur tombe ce derniers jours.

‘’Deux autres corps extraits de leur tombe et exposés à l’air libre ont été à nouveau découverts hier’’, mardi, au cimetière municipal de Pikine, s’ajoutant aux deux autres corps découverts vendredi dernier, rapporte L’Observateur.

‘’Deux corps d’une vieille dame et d’un nouveau-né ont été découverts hier au niveau du cimetière de Pikine ? Les autorités de la ville annoncent des mesures draconiennes pour sécuriser les lieux. Les populations annoncent une marche de protestation, ce vendredi’’, indique Enquête.

‘’L’invasion des profanateurs de sépultures au cimetière de Pikine fait naître la peur (..)’’ dans cette commune de la banlieue dakaroise, note Le Quotidien.

Le fossoyeur, ‘’toujours en garde à vue à la police, a été conduit sous bonne escorte, pour une reconstitution des faits’’, renseigne L’Observateur. Il est de toutes les façons ‘’mal barré’’ (Le Populaire), mais refisse de donner les noms des commanditaires, si l’on en croit La Tribune.


Mercredi 9 Décembre 2015 - 08:11



Nouveau commentaire :
Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.