contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire



LES QUOTIDIENS ÉVOQUENT L’ADHÉSION DES DÉPUTÉS AU RENVOI DÉFINITIF DE 690 ÉLÈVES-MAÎTRES



L’adhésion des députés au refus du ministre de l’Education nationale de réintégrer les élèves-maîtres renvoyés pour fraude est largement évoquée par les quotidiens.



LES QUOTIDIENS ÉVOQUENT L’ADHÉSION DES DÉPUTÉS AU RENVOI DÉFINITIF DE 690 ÉLÈVES-MAÎTRES
Durant l’année 2013-2014, près de 600 élèves-maitres ont été renvoyés des écoles de formation d’enseignants du cycle élémentaire.

Le ministre de l’Education nationale, Serigne Mbaye Thiam, avait estimé que ces élèves-maîtres avaient été admis dans ces écoles par fraude.

Sur cette base, il avait ordonné leur renvoi. Mais la Cour suprême a rendu une décision favorable au retour des élèves-maîtres dans les écoles de formation, à la suite de poursuites judiciaires entamées par les candidats à la fonction enseignante.

Il est hors de question, pourrait-on dire pour résumer les déclarations rapportées par les députés lors de la séance plénière consacrée à l’examen du projet de budget 2016 du ministère de l’Education nationale, à l’Assemblée nationale.

"Dans son combat contre les 690 élèves-maîtres, le ministre de l’Education nationale sait désormais qu’il peut compter sur les députés. Déjà 70 parlementaires ont signé [une] résolution de soutien à Serigne Mbaye Thiam", écrit Enquête.

"L’Assemblée nationale arme Serigne Mbaye Thiam", titre ce journal, selon lequel le ministre de l’Education nationale dispose d’un "bouclier parlementaire".

Grand-Place rapporte la position, sur ce sujet, de Moustapha Diakhaté, le président du groupe majoritaire à l’Assemblée nationale, Benno Bokk Yaakar (BBY) : "Nous allons mettre sur place un front nationale chargé d’extirper l’école sénégalaise des griffes des fraudeurs et des tricheurs."

"Ce serait cauchemardesque ces élèves soient réintégrés dans le système", avertit sa collègue Ndèye Dieynaba Ndiaye.

Sud Quotidien évoque le sujet en ces termes : "La majorité ‘casse’ l’arrêt de la Cour suprême".

Les députés, ceux du groupe majoritaire de l’Assemblée nationale surtout, "ont exhorté le gouvernement à être ferme avec les élèves-maîtres exclus et de ne jamais envisager leur réintégration, ni dans la formation, ni dans la fonction enseignante", rapporte Sud Quotidien.

Le Soleil insiste sur la fermeté des députés sur ce sujet, en évoquant leur "soutien total" à l’exclusion définitive des élèves-maîtres accusés de fraude.

"Un standing ovation. Rarement (…) à l’Assemblée nationale, une décision ministérielle aura suscité une approbation aussi unanime", écrit le même journal, précisant que le "standing ovation" en question a été proposé par un élu de l’opposition, Oumar Sarr, de Rewmi, qui est par ailleurs enseignant de formation.

Devant les députés, le ministre de l’Education nationale a dit que "les conséquences de cette vaste fraude toucheraient directement 827 mille élèves de l’élémentaire", selon L’As.

Aps


Lundi 7 Décembre 2015 - 07:48



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.