contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire



LES SACS À MAIN POUR HOMME ET D’AUTRES SUJETS EN EXERGUE



Les quotidiens parvenus jeudi à l’APS se font l’écho, principalement, du tollé soulevé par l’usage de sacs à main pour homme, un des sujets les plus en vue dans la livraison de jeudi de la presse quotidienne.



LES SACS À MAIN POUR HOMME ET D’AUTRES SUJETS EN EXERGUE
Le Populaire évoque une levée de boucliers ‘’contre ces hommes qui portent des sacs à main de femme’’ et annonce que le rappeur Simon sort un single +Sac Bii+ pour clasher Waly Seck’’, un chanteur sénégalais en vogue.

‘’Ces garçons-là défient la conscience populaire’’, analyse le sociologue Malick Ndiaye, interrogé par Le Populaire. Le journal convoque également l’avis de religieux musulmans et chrétiens, dont l’imam Massamba Diop.

‘’Ces postures de travestis sont l’antichambre de l’homosexualité’’, souligne ce responsable de l’OMG Jamra. ‘’Les gens pensent que tout est permis’’, renchérit l’abbé de l’Office diocésain de l’information et de la communication (OJICOM).

L’As rapporte de son côté que le rappeur Doug E Tee, un des précurseurs du mouvement Hip-hop sénégalais, ‘’a dénoncé avec la dernière énergie le port des sacs à main par les hommes et l’homosexualité qui gagne du terrain dans le pays.’’

‘’Très amer, il invite les autorités gouvernementales à prendre leurs responsabilités pour mettre fin à graves dérives’’, ajoute Doug E Tee. Au total, ‘’Waly Seck ouvre le sac de la pandore’’, résume le quotidien Enquête.

Plusieurs quotidiens reviennent sur l’arrestation du djihadiste mauritanien Cheikh Ould Saleh, arrêté en Guinée. Il était en cavale depuis le 31 décembre dernier, après s’être évadé d’une prison de Nouakchott, rappelle Le Soleil.

Saleh Ould Cheikh ‘’a été arrêté mardi soit en Guinée après avoir franchi la frontière en provenance de Guinée-Bissau’’, rapporte Le Soleil. ‘’Le terroriste a traversé le Sénégal de part en part’’ avant d’en arriver là, relève Le Quotidien.

‘’Sa cavale a durée trois semaines (…)’’ au cours desquelles il ‘’a donné du fil à retordre aux forces de sécurité mauritaniennes et sénégalaises qui n’ont retrouvé aucune trace de lui entre son pays et Saint-Louis’’, écrit le même journal.

Walfquotidien traite d’un tout autre sujet, qui concerne l’évasion Modou Fall, détenu à Diourbel, une région du centre du Sénégal.
‘’Les masques tombent’’, affiche ce journal. ‘’Les enquêteurs ont intercepté un message Facebook entre l’évadé Baye Modou Fall alias Boy Djinné et l’agent de la prison qui a facilité son opération’’, signale Walfquotidien.

Il ajoute : ‘’Une piste qui leur a permis de découvrir d’autres éléments qui établissent la thèse de la complicité’’, alors qu’il se disait de ce détenu qu’il serrait doté de pouvoirs mystiques qui explique ses nombreuses évasions.

Selon des gardes pénitentiaires interrogés par L’Observateur, le mysticisme dont on fait état dans les prisons sénégalaises ‘’relève de la légende’’, encore plus dans le cas de Modou Fall, présenté comme un as de l’évasion au Sénégal.

De fait, il ‘’a sorti les gros moyens pour s’évader’’, ajoute L’Observateur au sujet de ce détenu présenté par la presse comme un millionnaire propriétaire de nombreux camions.

Les sujets ne sont pas en reste, avec notamment Enquête qui revient sur la dernière réunion du secrétariat exécutif national (SEN) du Parti socialiste (PS), une des formations alliées au parti au pouvoir, l’Alliance pour la République (APR).

‘’Devant le secrétariat exécutif national de son parti qui s’est réuni hier, le maire de Dakar, Khalifa Sall, a désavoué ses soutiens’’ à propos de son éventuelle candidature à la prochaine présidentielle, renseigne Enquête.

‘’Devant Ousmane Tanor Dieng et toute l’assistance qui lui a d’ailleurs imputé l’entière responsabilité des propos tenus par Bamba Fall, Khalifa a soutenu qu’il n’a jamais délégué personne pour parler en son nom, encore moins l’investir comme le candidat du PS’’, ajoute ce journal.

‘’Le Sall combat !’’, s’exclame Le Témoin quotidien, qui réussit un jeu de mots assez suggestif, en spéculant sur un prétendu duel en perspective entre l’actuel président de la République, Macky Sall, et le maire de Dakar, qui ont tous les deux le même patronyme.

‘’L’échiquier politique national est en train de se reconfigurer avec une nouvelle génération de leaders. Parmi eux, le président de la République, Macky Sall, et l’actuel maire de Dakar, Khalifa Sall. Deux grandes pointures qui vont à coup sûr s’affronter à la prochaine présidentielle !’’, affirme le journal.


Jeudi 21 Janvier 2016 - 08:34



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.