contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire
PiccMi.Com



LIMOGEAGE DU PROCUREUR ALIOU NDAO: Les Dessous d'une chute





LIMOGEAGE DU PROCUREUR ALIOU NDAO: Les Dessous d'une chute
En dépit du fait que la mesure soit laconique, rien d'officiel n'étant jusque la pas été avancé sur les raisons qui ont conduit à la décharge du magistrat Alioune N'dao de ses fonctions de Procureur Spécial, nous avons tout de même tenté d'en savoir davantage.

Ainsi il nous revient de sources concordantes que "c'est un décret Présidentiel qui a mis fin aux fonctions de Procureur Spécial de Alioune N'dao".

Des infos recueillies de nos informateurs, il ressort que "la mesure ne surprend pas ceux qui sont au parfum des relations devenues tendues entre le désormais ex Procureur Spécial et sa tutelle". Pour ainsi dire que le courant ne passait pratiquement plus entre l'ex Procureur Spécial et sa hiérarchie : le ministère de tutelle.

Quid de ce climat froid?

Il nous revient qu'Alioune N'dao, connu comme "un pugnace", qui ne recule devant rien, aurait voulu convoquer dans les prochains jours, des pontes de l'ancien régime. Il s'agit du neveu, non moins ex garde du corps de l'ancien Président de la République, nous voulons nommer Lamine Faye, mais également la "liquide" Adja N'déla Wade (épouse du non moins balèze Mbaye Ndiaye, ex Dg des ADS), Me Madické Niang, entre autres. Dans ce lot des "visés" par l'ex Procureur Spécial figure également l'ancien "tout puissant" argentier du régime Wade, en l'occurrence l'ex ministre des finances Abdoulaye Diop.

Des autorités se seraient opposées à ces auditions tous azimuts parce que "ne voyant la pertinence de telles convocations", nous souffle-t-on.

Aussi, tenons nous de bonnes sources que la fameuse convocation du maire de Ziguinchor et son audition au niveau de la Crei, porterait l'estampille d'Alioune Ndao, lequel prendrait des décisions unilatérales. Pour ainsi dire que le magistrat "n'avait pas l'aval de ses supérieurs sur cette affaire et sur bien d'autres cas".

L'autre motif avancé, n'en demeure pas moins que le dorénavant ex maître des poursuites au niveau de la Crei "a voulu cumuler" ce que d'aucuns appellent prosaïquement "l'affaire Tahibou N'diaye" au "feuilleton judiciaire Karim Wade". En somme, il a proposé que parallèlement au déroulement du procès Wade fils que les mêmes magistrats de la Crei s'occupent également du dossier de l'ancien Directeur du Cadastre sous nos cieux. "Niet catégorique de la hiérarchie déjà que le déroulement du procès Karim Wade est devenu pesant aussi bien pour la Cour, les avocats, les prévenus que l'assistance" nous revient-il.
En un comme en mille, Alioune N'dao qui, c'est un secret de polichinelle était des plus contestés, "ne faisait plus l'affaire d’où sa défenestration".

Aux dernières nouvelles, le "feuilleton Karim Wade" a été suspendu jusqu'au 1er décembre prochain. Vous aurez compris, le temps de permettre au tout nouveau maître des poursuites, de s'imprégner de ce dossier volumineux qui fait...46 000 pages.



(Avec DakarActu)

PiccMi.Com

Mercredi 12 Novembre 2014 - 08:30



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.