contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire



LIVRE : EL HADJI MANSOUR MBAYE, LE CONSENSUS PERSONNIFIE Quand le communicateur raconte l’histoire du Sénégal



« El Hadji Mansour Mbaye, le consensus personnifié ». C’est le titre du livre imprimé par la librairie Avitech, et édité par le Négre international. Ecrit sur un total de 156 pages, l’œuvre est un entretien réalisé par Saer Ndiaye, avec comme interviewé, El Hadji Mansour Mbaye. Le communicateur traditionnel, considéré comme une bibliothèque du Sénégal, depuis son indépendance, raconte l’histoire du pays de Téranga.



e livre est le premier d’une collection dénommée « Silences brisés », qui se définit comme la bouche des sans voix. Il s’agira, pour Saer et son éditeur, de donner la parole à ces personnalités qui ne sont plus de simples citoyens mais, qui ont une histoire qui pourrait intéresser le Sénégal, voire le monde entier. Le titre porte son sens, comme le pense son neveu Abdou Aziz Mbaye. Pour ce dernier, le parrain est aimé de tous; lui-même considère tout le monde comme une partie de lui. Son histoire avec les hommes politiques date de très longtemps. C’est d’ailleurs, à travers ces derniers, qu’il a revisité l’histoire du pays de Senghor, depuis Lamine Gueye et autres. Le « coup d’Etat de Mamadou Dia » est renommé par le griot : coup de force. Cette cordialité avec les hommes politiques et son appartenance au Parti socialiste seraient, certainement, les raisons pour lesquelles, le président Abdou Diouf a fait la préface du livre. Il témoigne, par ailleurs, de son amitié avec son frère de parti, et de la sainteté de ses relations avec tout un peuple. Le secrétaire général de la francophonie assimile le communicateur traditionnel à un monument vivant. Aussi, dit-il : « analyste, témoin et souvent acteur, ce passionné de l’histoire a su profondément renouveler l’art de la transmission, avec une touche qui lui est propre, il a bercé plusieurs générations de sénégalais, en les plongeant au cœur de leur vécu individuel et collectif ». Décrivant le livre comme une sympathie équipée, qui s’est formée à la croisée de la voix de Mansour Mbaye et de la plume de Saer Ndiaye; il précisera que parole et plume prennent forme et corps dans l’ouvrage. L’interviewé, c’est aussi la culture, à travers ces chansons mythiques qui dessinent le patrimoine culturel de l’art de chanter de notre pays qu’ils interprètent avec amour et abnégation. La religion est aussi au cœur des débats. El Hadji Mansour a toujours clamé son appartenance à la famille de feu Seydi Hadji Malick Sy, à travers son père, fidèle compagnon de ce dernier. En prélude à la cérémonie de dédicace, prévue ce 03 juin, au théâtre national Daniel Sorano, le livre a été levé d’imprimerie, hier. e livre est le premier d’une collection dénommée « Silences brisés », qui se définit comme la bouche des sans voix. Il s’agira, pour Saer et son éditeur, de donner la parole à ces personnalités qui ne sont plus de simples citoyens mais, qui ont une histoire qui pourrait intéresser le Sénégal, voire le monde entier. Le titre porte son sens, comme le pense son neveu Abdou Aziz Mbaye. Pour ce dernier, le parrain est aimé de tous; lui-même considère tout le monde comme une partie de lui. Son histoire avec les hommes politiques date de très longtemps. C’est d’ailleurs, à travers ces derniers, qu’il a revisité l’histoire du pays de Senghor, depuis Lamine Gueye et autres. Le « coup d’Etat de Mamadou Dia » est renommé par le griot : coup de force. Cette cordialité avec les hommes politiques et son appartenance au Parti socialiste seraient, certainement, les raisons pour lesquelles, le président Abdou Diouf a fait la préface du livre. Il témoigne, par ailleurs, de son amitié avec son frère de parti, et de la sainteté de ses relations avec tout un peuple. Le secrétaire général de la francophonie assimile le communicateur traditionnel à un monument vivant. Aussi, dit-il : « analyste, témoin et souvent acteur, ce passionné de l’histoire a su profondément renouveler l’art de la transmission, avec une touche qui lui est propre, il a bercé plusieurs générations de sénégalais, en les plongeant au cœur de leur vécu individuel et collectif ». Décrivant le livre comme une sympathie équipée, qui s’est formée à la croisée de la voix de Mansour Mbaye et de la plume de Saer Ndiaye; il précisera que parole et plume prennent forme et corps dans l’ouvrage. L’interviewé, c’est aussi la culture, à travers ces chansons mythiques qui dessinent le patrimoine culturel de l’art de chanter de notre pays qu’ils interprètent avec amour et abnégation. La religion est aussi au cœur des débats. El Hadji Mansour a toujours clamé son appartenance à la famille de feu Seydi Hadji Malick Sy, à travers son père, fidèle compagnon de ce dernier. En prélude à la cérémonie de dédicace, prévue ce 03 juin, au théâtre national Daniel Sorano, le livre a été levé d’imprimerie, hier.

Rewmi

Samedi 2 Juin 2012 - 09:16



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.