contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire



La CREI met en demeure Abdoulaye Baldé pour 1,4 milliard de FCFA





La CREI met en demeure Abdoulaye Baldé pour 1,4 milliard de FCFA
La Cour de répression de l'enrichissement illicite (CREI) a mis le député et ancien ministre Abdoulaye Baldé en demeure de dire comment il a acquis une fortune estimée à 1,4 milliard de francs CFA, a annoncé vendredi Radio Sénégal.

Selon cette radio du service public, M. Baldé était vendredi matin devant les magistrats de la CREI.

Selon la loi, il doit prouver la licéité de cette fortune, dans un délai d'un mois à compter de ce jour.

Abdoulaye Baldé a été directeur exécutif de l'ex-Agence nationale de l'organisation de la conférence islamique (ANOCI), dont le budget se chiffrait à des centaines de milliards de francs CFA.

L'argent devait servir à préparer et organiser le 11e sommet de l'Organisation de la coopération islamique (OCI), en mars 2008 à Dakar.

Abdoulaye Baldé, officier de police judiciaire devenu inspecteur général d'Etat, a été ministre des Forces armées, puis des Mines et de l'Industrie, sous le régime d'Abdoulaye Wade. Avant ses fonctions ministérielles, il occupait le poste de secrétaire général de la présidence de la République.

Il a été maire de Ziguinchor (sud) de 2009 aux élections départementales et municipales du 29 juin dernier, lors desquelles sa liste a remporté la majorité des sièges du conseil communal de la ville.

A la suite de la défaite d'Abdoulaye Wade à l'élection présidentielle de 2012, il a quitté le parti de ce dernier, pour créer l'Union des centristes du Sénégal (UCS).

Depuis novembre 2012, il figure sur une liste de proches de M. Wade soupçonnés de s'être enrichis avec de l'argent public. Son immunité parlementaire a été levée.


Vendredi 11 Juillet 2014 - 15:58



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.