contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire



La Cap 21 prépare son colloque les 21 et 22 novembre prochains : 33 juristes sénégalais et étrangers pour rendre Wade recevable





La Cap 21 prépare son colloque les 21 et 22 novembre prochains : 33 juristes sénégalais et étrangers pour rendre Wade recevable
La Cap21 est bien décidée à apporter la réplique aux juristes qui ont soutenu la thèse de l’irrecevabilité de la candidature de Wade lors du forum du M23 au mois d’août dernier. Ainsi, 33 juristes sénégalais et étrangers sont recrutés pour apporter la preuve de la recevabilité de la candidature de Wade, au cours d’un colloque les 21 et 22 novembre prochains. Parmi eux, un Canadien, un Maghrébin, des Français, un Togolais, un Ivoirien. La Cap21 n’a toujours pas digéré le forum du M23 du 23 août dernier où cinq constitutionalistes sénégalais ont démonté en pièces toute prétendue recevabilité de la candidature de Wade. Malgré le faux bond du Professeur Mous­tapha Sourang qui avait été choisi pour aller au charbon afin d’apporter la réplique à ses pairs juristes, la Cap21 n’a guère renoncé à sa réplique. Celle-ci est prévue les 21 et 22 novembre prochains au cours d’un Colloque international au Méridien-Président. Pour réussir leur coup, Iba Der Thiam et ses compères n’ont pas lésiné sur les moyens : 33 juristes sénégalais et étrangers sont recrutés aux fins de féconder des thèses en faveur de la recevabilité et de la validité de la candidature de Wade.

Le porte-parole de la majorité présidentielle, Mame Mactar Guè­ye, joint par téléphone, dit avoir été «surpris», après l’annonce de ce forum, «des manifestations d’intérêt de juristes qui souhaitent apporter leur expertise pour dé­montrer la recevabilité» de la candidature de Me Wade. «Nous avons même eu du mal à sélectionner», poursuit-il. A l’en croire, cet intérêt répond «à l’envie pressant» d’apporter un démenti à Guy Carcassone, le constitutionnaliste français qui a «déshonoré la profession en tentant de rendre rétroactive une loi constitutionnelle».

Cependant, c’est le flou total sur le nom des juristes de renom commis par la Cap21. Mame Mactar Guèye préfère le mystère. «Pour l’instant, nous nous gardons de citer des noms, parce que nous ne voulons pas avoir des malentendus tels que nous en avons eus avec Moustapha Sourang. Le moment opportun, nous vous communiquerons le nom des spécialistes qui vont prendre part au colloque», a-t-il dit. Pour l’heure, seules leurs différentes nationalités sont connues. Il s’agit, entre autres, d’un Canadien, d’un Ma­ghrébin, de Français, d’un Togolais, d’un Ivoirien.

LEQUOTIDIEN

PiccMi.Com

Dimanche 13 Novembre 2011 - 08:01



Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 17 Juillet 2014 - 12:54 LINGUERE : Aly Ngouille Ndiaye élu Maire


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.