contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire



La Cité de l’émergence et le pèlerinage au menu



La pose de la première pierre de la Cité de l’émergence et l’organisation du pèlerinage aux Lieux saints de l’islam sont les sujets mis en exergue par les quotidiens reçus mercredi à l’APS.



La Cité de l’émergence et le pèlerinage au menu
Après la pose de la première pierre de la Cité de l’émergence, mardi, par le chef de l’Etat, Le Soleil titre :’’Cap sur les projets urbains structurants’’.

La Cité de l’émergence sera construite sur une superficie de 2,5 hectares par le groupe marocain Addoha. L'entreprise construira, dans un délai de 24 mois, 17 tours de 10 étages chacune, soit au total 648 logements toutes catégories confondues, pour un coût global de 21 milliards de francs CFA.

Cette première phase va générer 1.200 emplois et sera suivie d’une autre qui, à terme, portera le projet à 31 tours. A cela s’ajoute la cité de l’Avenir, un ensemble de 12 tours pour un investissement de 12 milliards de francs CFA, à la Patte-d’oie.

‘’Avec l’érection, dans les 24 mois à venir, de la Cité de l’émergence sur le site de l’ex-gare routière Pompiers, le gouvernement pose un pas vers la réalisation du Plan Sénégal émergent (PSE). Le président de la République a profité, hier (mardi), de la cérémonie de pose de la première pierre de la future cité, pour appeler le privé national à saisir les opportunités qui s’offrent à lui dans la construction nationale’’, souligne Le Soleil.

‘’Macky entre tours et maquettes’’, affiche à sa Une Enquête qui relève que le chef de l’Etat ‘’veut faire émerger le logement social’’. ‘’Hier, c’est juste une pierre symbolique posée par le président de la République. Mais le compte à rebours a déjà démarré. Dans 24 mois exactement, les Marocains épaulés par 1.200 employés devront sortir de terre 17 tours de 10 étages chacune, pour un total de 648 logements’’, écrit le journal.

Enquête s’intéresse aussi au pèlerinage à La Mecque et signale que des pèlerins ‘’sont inquiets de ne pouvoir accomplir un hadj complet’’.

Les retards de vols ‘’ont fait naître beaucoup d’appréhensions dans le cœur des hajj. Ils craignent de ne pas avoir le temps de faire le parcours du pèlerin’’’, explique le journal.

Sur le même sujet, Le Quotidien titre : ''Le Sénégal rate son plan de vol’’ avec des pèlerins bloqués à Dakar depuis 72 heures. ''Depuis plusieurs joueurs, les pèlerins sont confinés au hangar de l’aéroport de Dakar à cause de certaines autorisations liées à l’exploitation des vols, malgré des dispositions prises en amont par la compagnie Senegal Airlines (qui) assure que les conditions sont désormais réunies pour les acheminer convenablement’’, écrit le journal.

A propos du pèlerinage toujours, L’Observateur flaire une ‘’mafia autour des billets pour La Mecque’’. En effet, explique le journal, ‘’des billets offerts par la présidence de la République (sont) revendus dans le marché noir’’.

Les mis en cause sont ''des personnes qui ne veulent pas ou ne peuvent pas partir (et qui) revendent les billets qu’on leur a offerts’, explique le journal.

Walfadjri s’intéresse à la provenance d’armes utilisées lors des opérations de maintien de l’ordre public. ‘’Armes de torture, le Sénégal fait le plein en Chine’’, titre Walf.

Le même journal écrit: ‘’Amnesty International vient de publier un rapport qui révèle que le Sénégal fait partie des pays africains auxquels la Chine livre une gamme d’instruments de torture dont les matraques électriques, les fers aux pieds, etc.’’.


Mercredi 24 Septembre 2014 - 08:51



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.