contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire



La condamnation de Karim Wade à la Une



La presse sénégalaise parvenue mardi à APA accorde un traitement de faveur au verdict hier de la Cour de répression de l’enrichissement illicite (CREI) sur le procès e Karim Wade et Cie, poursuivis pour enrichissement et complicité d’enrichissement illicite, et de corruption.



La condamnation de Karim Wade à la Une
«Karim Wade prend 6 ans», écrit Sud Quotidien à sa Une. Sur cette condamnation du candidat du Parti démocratique sénégalais (Pds, opposition) pour la présidentielle de 2017, Le Quotidien écrit que «la CREI élit Karim pour 6 an».

«La chute du candidat», renchérit EnQuête à sa Une, donnant la parole au ministre de la Justice, Sidiki Kaba, qui annonce la poursuite de la traque des biens mal acquis.

«Six ans de prison ferme et une amende de 138 milliards f cfa : La CREI brise Karim !», titre Rewmi, précisant que M. Wade reste éligible et que ses avocats se pourvoient en cassation.

A sa Une, L'Observateur parle de «ce qui reste à Karim» et fait état d'un terrain à Touba, deux terrains à Kébémer. «Tous ses biens versés dans le patrimoine de l'Etat. Il sortira en, prison le 17 avril 2019», note L'Obs.

De son côté, Le Témoin parle de «déchéance» pour Karim et ses co-accusés Mamadou Pouye, Bibo Bourgi, et Alioune Diassé qui ont pris chacun 5 ans de prison ferme et une amende de 138 milliards f cfa.

Pour La Tribune, «Karim s‘effondre et Wade engage la bataille». Dans ce journal, Me Wade soutient : «C'est très dur, le combat ne fait que commencer».

A la Une de Direct-Info, l'ancien président confie : «Je laisserai tout entre les mains de Serigne Touba».

«La CREI étale Karim, Wade perd son combat», indique Le Populaire.


Mardi 24 Mars 2015 - 07:25



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.