contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire



La crise à l’AFP et l’emprunt obligataire de la ville de Dakar en vedette



La crise à l’Alliance de forces de progrès (AFP, mouvance présidentielle), avec l’exclusion de douze responsables dont le N°2 El Hadji Malick Gackou, et l’emprunt obligataire de la ville de Dakar sont les principaux sujets abordés par les quotidiens reçus samedi à l’APS.



La crise à l’AFP et l’emprunt obligataire de la ville de Dakar en vedette
L’AFP a annoncé vendredi l’exclusion de El Hadji Malick Gackou et d’autres responsables qui ne cautionnent pas la décision du Secrétaire général du parti, Moustapha Niasse, de ne pas présenter un candidat à la présidentielle de 2017 face à Macky Sall.

‘’Niasse –Gackou, clap de fin !’’, s’exclame L’Observateur qui souligne que l’Alliance de forces de progrès (AFP) a convoqué les articles 23 et 31 du règlement intérieur du parti pour exclure le N°2 (El Hadji Malick Gackou) avec douze de ses camarades dont Mamadou Goumbala et Maclick Guèye.

Selon La Tribune, ‘’Niasse exclut Gackou et cie’’ tandis que pour Le Populaire, ‘’Niasse vire Gackou et les frondeurs’’. Pour Walfadjri, ‘’Niasse opère la purge’’.

Pour Le Quotidien : ‘’Niasse l’a voulue et l’a obtenue : la tête de El Hadji Malick Gackou’’ et ajoute : ‘’L’animosité entre les leaders des deux camps de l’AFP qui s’affrontaient pour ou contre le soutien du parti à la candidature du président Macky Sall en 2017, tantôt par presse interposée, tantôt par biceps, a fini de rendre son verdict’’.

Selon le journal, ‘’Moustapha Niasse avait besoin de donner des gages à son allié Macky Sall pour espérer conserver le perchoir. Il est parvenu à ses fins : sacrifier Gackou et ses camarades frondeurs’’.

L’AFP est ‘’coupée en deux’’, relève Le Témoin au quotidien qui parle de ‘’déchirure’’ dans un commentaire. ‘’Niasse contre Gackou, c’eût été l’affiche dramatique d’un Brutus contre son père. D’une violence à ascendant, pourrait-on dire, si on prend en compte la charge affective qui sous-tendait jusqu’ici les relations quasi-filiales entre les deux hommes’’, écrit le journal.

Exclu de l’AFP pour ‘’+forfaits inqualifiables+’’, El Hadji Maclick Gackou ‘’veut battre Macky Sall en 2017’’, selon L’As qui souligne que ‘’le clash entre Niasse et son ex-N°2’’ était devenu ‘’inévitable’’. L’As, qui cite des sources dignes de foi, annonce que El Hadji Maclick Gackou ‘’va se présenter à la prochaine présidentielle pour espérer arracher la présidence des mains de Macky Sall’’.

D’autres journaux mettent en exergue l’emprunt obligataire, objet d’un différend entre la mairie de Dakar et le ministère de l’Economie et des Finances. Le 19 février dernier, la mairie Dakar s’apprêtait à lancer l’emprunt obligataire de 20 milliards pour une durée de sept ans, mais le gouvernement du Sénégal s’y est opposé.

La suspension de l’emprunt obligataire prévu par la mairie de Dakar n’est pas d’ordre "politique", elle s’explique par des raisons "techniques", a précisé jeudi le Premier ministre Mahammed Dionne.

De son côté, le maire de Dakar, Khalifa Sall, a jugé vendredi non valables les "raisons techniques" invoquées par le gouvernement du Sénégal.

A ce propos, Le Quotidien titre : ‘’Khalifa Sall (le maire de Dakar) démonte Amadou Ba (le ministre de l’Economie). Selon Libération, ‘’Khalifa conteste la mesure’’ tandis que pour Enquête ‘’Khalifa Sall se défoule sur Amadou Ba’’.


Samedi 14 Mars 2015 - 08:19



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.