contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire



La déclaration de patrimoine et la demande de LP de Karim Wade au menu



Les journaux reçus lundi à l’APS abordent des sujets se rapportant, entre autres, à la déclaration de patrimoine et à la décision, attendue ce lundi, de la Cour de répression de l’enrichissement illicite (CREI), sur la seconde demande de liberté provisoire introduite par Karim Wade.



La déclaration de patrimoine et la demande de LP de Karim Wade au menu
Le Quotidien ouvre avec les révélations de l’Office national anti-corruption (OFNAC) sur les déclarations de patrimoine et titre : ‘’Le rapport de Nafi’’. Selon le journal, la présidente de l’OFNAC, Nafi Ngom Keïta qui était l’invitée, dimanche, de l’émission ‘’Grand Jury’’ de la RFM ‘’a levé un coin du voile sur la prise de gueule qui l’a opposée à certaines personnes assujetties à la déclaration de patrimoine’’.

‘’L’application de la loi relative à la déclaration de patrimoine risque de ne pas être de tout repos. Malgré l’ultimatum que le chef de l’Etat avait fixé aux ministres et autres personnes assujetties, les choses ne semblent pas bouger’’, relève le journal du groupe Avenir Communication.

La publication souligne que lors de l’émission ‘’Grand Jury’’, Nafi Ngom Keïta ‘’a avoué qu’un ministre l’a réveillé vers minuit et demi pour lui qu’il ne veut pas déclarer son patrimoine. Elle souligne qu’un autre a aussi appelé pour dire des +choses qui ne sont pas dignes d’un ministre+’’.

‘’Il y a des gens qui veulent que je mette la loi et les procédures de côté et que je reçoive leur déclaration de patrimoine comme ils veulent. Certaines personnes veulent faire des déclarations sans justifications. Et d’autres disent qu’ils ne peuvent pas déclarer leurs avoirs bancaires’’, déclare la patronne de l'office.

Concernant la déclaration de patrimoine, le journal Enquête présente ‘’les 12 +Zorro+ de l’OFNAC’’ et rappelle que des ‘’+grincements de dents+ ont été notés du côté de la haute administration sénégalaise (….)’’.

Selon le journal, ‘’des assujettis sont réticents à l’idée de voir certains membre de l’Office national anti-corruption +pas dignes de foi+ prendre connaissance de leurs documents du fait même de leurs +faits d’armes+ dans l’administration +où tout le monde sait qui est qui+’’.

Sur un autre sujet, Enquête signale que la Cour de répression de l’enrichissement illicite (CREI) statue ce matin sur la demande de liberté provisoire introduite par Karim Wade. Le journal titre ‘’Karim face à son destin’’ tandis que Le Témoin quotidien parle de ‘’jour de vérité’’ pour le fils de l'ancien président de la République, Me Abdoulaye Wade.

Le même journal s’intéresse à la politique en abordant les rapports entre le Parti socialiste et l'Alliance pour la République. Selon Le Témoin quotidien, ‘’Ousmane Tanor Dieng (Secrétaire général du PS) met fin à la polémique’’. Il déclare : ‘’Nous sommes dans Benno (la coalition majoritaire et nous y restons’’.

La conférence des leaders de la coalition ‘’Macky 2012’’ a demandé récemment au Parti socialiste (PS, mouvance présidentielle) de quitter le gouvernement, après les propos de Ousmane Tanor Dieng sur les ambitions présidentielles de sa formation politique.

Sur la ''fin du compagnonnage'' avec l’APR, ‘’Tanor Dieng renvoie la patate chaude à Macky Sall’’, souligne Le Populaire qui rapporte ces propos de M. Dieng tenus à Thiès : ‘’Nous n’avons aucun problème. Nous y (le gouvernement) restons (…). Le reste dépend du président, c’est lui qui nomme et dément. La reconquête du pouvoir est notre essence, notre raison de vie’’.

Le journal Libération s’intéresse au cadeau de fin d’année du Sénégal à la Guinée et annonce : ‘’Dakar va ouvrir ses frontière terrestres’’ avec Conakry. Le ministre de l’Intérieur sénégalais, Abdoulaye Daouda Diallo, se rend chez Alpha Condé, ce lundi, ‘’pour discuter des modalité’’ de la réouverture de cette frontière fermée depuis plusieurs mois à cause de l'épidémie d'Ebola.

Aps


Lundi 29 Décembre 2014 - 09:39



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.