contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire



La fronde au PDS toujours en exergue



La fronde dirigée par Modou Diagne Fada au Parti démocratique sénégalais (PDS) continue de faire les grands titres des quotidiens.



La fronde au PDS toujours en exergue
"Un seul d’entre-nous survivra", déclare Abdoulaye Wade, machette à la main, sous les traits du caricaturiste de La Tribune. "Vive Wade, notre chef immortel", s’exclament des responsables du PDS, dont Abdoulaye Faye, sur le même dessin.

Ils ont choisi le camp de l’ex-chef de l’Etat, contre Modou Diagne Fada, le théoricien de la "refondation" du PDS, un parti fondé en 1974 et dirigé depuis cette année-là par Abdoulaye Wade.

Le Populaire annonce la tenue d’un "comité directeur explosif, aujourd’hui". "La réunion du comité directeur du Parti démocratique sénégalais (…) s’annonce explosive", écrit-il, en ajoutant que les partisans de M. Wade feront "le procès des frondeurs", lors de cette rencontre de la direction du parti.

L’Observateur publie un portrait du leader de la fronde, Modou Diagne Fada, le président du groupe des Libéraux et démocrates à l'Assemblée nationale, ancien leader d’associations d’étudiants, qui a été "exclu de l’UCAD", l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar, ensuite "plusieurs fois ministre" d'Abdoulaye Wade.

Rewmi signale que "la riposte contre les frondeurs s’organise" au PDS.

Enquête et la Tribune rappellent les moments troubles du parti et les départs d’anciens responsables : Fara Ndiaye, Serigne Diop, Idrissa Seck, Pape Diop, Macky Sall, pour ne citer que certaines "victimes du pape du +Sopi+" - le changement, en wolof -, Abdoulaye Wade, "le tueur d’ambitions", comme le surnomme le journal cité en premier lieu.

Modou Diagne Fada "est obligé de s’auto-exclure et de partir" du PDS, affirme, dans une interview publiée par Enquête, le journaliste Marcel Mendy, auteur d’un livre sur les années de braise de ce parti.

"Rude guerre de succession au PDS", titre Le Témoin Quotidien. Selon ce journal, le leader du PDS vit "une situation inédite" dans la mesure où "tous ceux qui ont eu à se démarquer de son autorité ont préféré quitter le parti", au contraire de Modou Diagne Fada, qui a décidé de "rester" dans cette formation politique pour mener une "bataille (…) interne".

Le Témoin Quotidien, comme Grand-Place et d’autres journaux, annonce que certains responsables PDS ont décidé d’arrondir les angles entre les frondeurs et la direction du parti. En fait partie Awa Diop, présentée par Grand-Place comme un "sapeur-pompier".

Le hic, c’est que "Fada (…) persiste et signe", selon le même journal.

"Wade, la fin d’un mythe", titre Walfadjri. Il pense que "la toute-puissance du secrétaire général du PDS a pris fin", avec cette fronde.

Aps


Jeudi 11 Juin 2015 - 12:06



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.