contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire



La justice et la sécurité résument l'actualité sénégalaise



L’actualité judiciaire avec l’audience houleuse du procès qui devait opposer Karim à Alboury Ndao à propos du compte de Singapour dans lequel Wade-fils aurait gardé 47 milliards F CFA, les remous à la Cour de répression de l’enrichissement illicite (CREI), et la sécurité avec notamment les menaces terroristes sur le Sénégal, font les choux gras des quotidiens sénégalais reçus vendredi à APA.



La justice et la sécurité résument l'actualité sénégalaise
Sur ce procès prévu hier mais reporté au mois de mars, L'As parle de «règlement de coups au tribunal» et informe que les «pro-Karim s'attaquent à Me El Hadj Diouf et Alboury Ndao».

«Si quelqu'un s'approche de moi, je le descends», prévient Me Diouf. «Minutes d'une audience houleuse», titre Walfadjri qui donne la parole à Me Diouf : «C'est parce que le dossier n'intéresse pas le Procureur qu'il demande le renvoi. Qui m'agresse, je le tue avec mon pistolet».

Selon Libération, «c'est la guerre totale à la Cour de répression de l'enrichissement illicite (CREI)» dont le président Henry Grégoire Diop a servi une demande d'explication à l'assesseur Yaya Bâ qui a déserté les audiences du procès de Karim Wade et Cie.

Pour ce journal, «loin de se dédouaner, l'ancien assesseur de la CREI remue le couteau dans la plaie».

Cette requête aux fins de révocation du président de la CREI intéresse L'Observateur qui écrit à sa Une que «la Cour suprême (est) saisie pour casser Henry Grégoire Diop».
Le Populaire consacre sa Une à la sécurité avec le général Mansour Seck, ancien Chef d'Etat-Major Général des Armées (CEMGA) qui estime que «le Sénégal peut massivement être une cible du terrorisme» car, ses «banlieues sont des endroits très fertiles à l'endoctrinement des jeunes».

«Lutte contre le terrorisme et l'insécurité : L'armée se réarme», titre Le Quotidien, soulignant que le Sénégal a acquis trois drones et des hélicoptères de combat.

A la Une de Sud Quotidien, le Grand cadre des syndicats d'enseignants avertit l'Etat: «Fini l'état de grâce». Selon ce journal, pour non-respect du protocole d'accords, ces syndicats seront en grève les 17 et 18 février.

«Réforme de la fonction publique, de l'énergie, de l'enseignement supérieur…L'Etat inflexible», titre EnQuête, dans lequel journal, le Premier ministre, Mahammed Boun Abdallah Dionne, soutient que «malgré les réticences, les réformes seront menées…C'est définitif».


Vendredi 13 Février 2015 - 07:21



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.