contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire
PiccMi.Com



La libération des membres de «Y'en a marre» en RD Congo à la Une



La libération hier par les autorités de la République Démocratique du Congo (RDC) des membres du mouvement «Y’en a marre» et du «Balai citoyen» burkinabé fait les choux gras de la presse sénégalaise parvenue jeudi à APA.
«Kabila balaie Y'en a marre», écrit Le Quotidien, soulignant que «les activistes sénégalais et burkinabé son non grata à Kinshasa».



La libération des membres de «Y'en a marre» en RD Congo à la Une
Selon La Tribune, «expulsés du Congo, les Y'en a marristes sont attendus à Dakar aujourd'hui à 14h». «Y'en a marre échappe au piège congolais», commente le journal EnQuête.

Pour Le Témoin, «les membres de Y'en a marre sont indésirables en RD Congo».

Walfadjri se focalise sur l'article 80 de la Constitution instituant le délit d'offense au chef de l'Etat et parle d'un «arbre qui cache la forêt».

Pour Le Quotidien, «la Gambie (est) perdue à Jammeh», deux mois après le putsch avorté.

De son côté, L'Observateur fait un reportage sur l'émigration clandestine vers l'Europe et fait le «voyage à la porte du cimetière des clandestins». Selon le journal, à Boukhalef, une cité de Tanger (Maroc), «les clandestins vendent de la drogue et les clandestines couchent pour survivre».

«Dakar poubelle de l'Europe», titre EnQuête qui s'intéresse aux produits «venant qui inondent la capitale». Ce journal explique que la Douane enregistre un mouvement de 350 à 400 conteneurs par jour, et que les articles interdits à l'importation foisonnent.

«Le calvaire des malades, l'angoisse des accompagnants» dans les hôpitaux sénégalais font la Une du Témoin.

A sa Une, Le Soleil traite de la participation du chef de l'Etat à la conférence internationale sur l'émergence de l'Afrique en Côte d'Ivoire et informe que «Macky Sall prône la réforme de la gouvernance économique et financière mondiale».


Jeudi 19 Mars 2015 - 07:38



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.