contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire



La mort de migrants en Méditerranée parmi les sujets à la Une au Sénégal



Les chavirements récurrents de pirogues de migrants en Méditerranée, qui ont fait en trois jours 1000 victimes, sont parmi les sujets traités par les quotidiens sénégalais de ce mardi.



La mort de migrants en Méditerranée parmi les sujets à la Une au Sénégal
«Naufrage des dirigeants africains», titre Le Quotidien à propos de ce «drame en mer». Selon le journal, 1500 personnes ont été tuées en une semaine par des chavirements de pirogues en mer méditerranéenne.

«Tragique indifférence !» de l'Afrique face à cette tragédie, au moment où l'Union européenne a préparé un plan d'urgence, commentent nos confrères du Quotidien.

Traitant du même sujet, La Tribune informe que «des Sénégalais morts sur la route du paradis». Dans son billet du journal, ce journal parle de «destins cruels…sur la route cahoteuse qui mène à l'Eldorado».

«Que faire face à cette situation ? Le courage et l'abnégation doivent être de mise. Mais nos jeunes hommes et femmes doivent éviter le suicide collectif. Le continent noir a besoin de ses fils…», écrit le billettiste de La Tribune.

«Immigration clandestine par voie maritime : Zéro départ (à partir du Sénégal)», titre Sud Quotidien, expliquant que c'est la voie terrestre qui est aujourd'hui utilisée par les jeunes sénégalais.

L'Observateur revient sur «la vie de terreur des Sénégalais en Afrique du Sud», révélant qu'ils sont victimes de violences racistes.

De son côté, Walfadjri informe que le mouvement syndical enseignant se fissure, causant ainsi un «imbroglio autour de la fin de la grève». «Ce que je pense des enseignants», dit le ministre de l'Education, Serigne Mbaye Thiam, à la Une du journal EnQuête.

Selon lui, le «risque d'une année blanche ne se pose pas» et que «des responsables syndicaux sont dans des manœuvres pour des agendas autres que syndicaux».

Le Témoin se focalise sur la vacance de la présidence du Conseil constitutionnel et se demande : «Pourquoi Macky Sall tarde-t-il à choisir ?»

En politique, L'As donne la parole à Me Wade qui recevait les membres du Forum libéral à qui il a confié : «Macky voulait récupérer l'argent de Bibo Bourgi et éliminer Karim politiquement».

Sur la transhumance politique et la réduction du mandat présidentiel de 7 à 5 ans, Le Populaire donne la parole au député Moustapha Cissé Lô qui attaque : «Niasse, Tanor, Diouf et Wade ont tous fait du wax waxeet (se sont dédit, en langue wolof)».

«Ceux qui poussent Macky Sall à respecter ses engagements n'ont jamais rien respecté vis-à-vis des Sénégalais. Si on veut nous faire croire que tout ce que Macky a dit ou promis, il va le faire…moi, je ne crois pas à ça», s'insurge le député Lô.

Selon Rewmi, Moustapha Cissé Lô est «intraitable» sur la durée du mandat président. «Nous nous battrons pour que Macky fasse 7 ans», promet-il à la Une de Rewmi.


APA


Mardi 21 Avril 2015 - 08:59



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.