contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire



La politique parmi les sujets en exergue dans les quotidiens sénégalais



Des sujets à dominante politique sont prioritairement traités par la presse sénégalaise de ce vendredi qui s’intéresse également aux faits de société et à l’économie.



La politique parmi les sujets en exergue dans les quotidiens sénégalais
Ainsi, Le Populaire estime qu'on s'achemine vers «un nouveau pic de tension sur la scène politique» car, «le Pds (Parti démocratique sénégalais, opposition) et ses allié déclarent la guerre à BBY (Benno Bokk Yakaar, majorité présidentielle».

Dans ce journal, Oumar Sarr, Coordonnateur national du Pds soutient : «Nous sommes en train de nous préparer pour le combat».

«Libération des otages politiques et croisade contre BBY : Le FPDR (Front patriotique pour la défense de la République) en ordre de bataille», écrit Sud Quotidien à sa Une.

Ce qui fait dire à Direct-Info que «le Pds refuse d'être la dépouille de Benno». «Comment le Pds compte rebondir», titre Walfadjri, soulignant que ce parti et ses alliés du Fpdr préparent un grand rassemblement.

«Wade se défoule sur Souleymane Ndéné Ndiaye (son dernier Premier ministre», informe L'Observateur, donnant la parole à l'ex-chef de l'Etat qui estime ce dernier «n'a aucune chance et il est de connivence avec Macky».

La Tribune met le focus sur «l'impossibilité de saisir la Cour suprême dans l'affaire Karim Wade» et souligne que «l'arrêt de la Cour de répression de l'enrichissement illicite (est) introuvable, selon le Pds».

Le Soleil se focalise sur la téléphonie et précise que «l'Etat n'a pris aucune mesure de hausse des tarifs».

De son côté, L'As parle de la réduction des redevances (sûreté et passagers) et indique que «l'aéroport de Dakar (est) en zone de turbulences».

Revenant sur la mort de trois Sénégalaises au Maroc, La Tribune révèle que «la police scientifique marocaine mène l'enquête».

«Enquête sur la mort des trois Sénégalaises au Maroc : L'Etat réfute la thèse du gaz», renchérit L'Observateur à sa Une.

«Une simple fuite de gaz ne peut être à l'origine de ce drame», estime Sory Kaba, directeur des Sénégalais de l'extérieur dans L'Observateur.

Ces soupçons de blanchiment contre l'ancien Haut-Commissaire de l'Organisation pour la mise en valeur du fleuve Sénégal (OMVS) intéresse Libération qui informe que «Ould Merzoug obtient un non-lieu».

APA


Vendredi 10 Avril 2015 - 08:36



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.