contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire



La presse commente la sortie d'Abdoulaye Wade au meeting de l'opposition



La presse quotidienne commente largement le meeting organisé vendredi après-midi par l’ancien parti au pouvoir, le Parti démocratique sénégalais (PDS), et ses alliés de l’opposition à la place de l’Obélisque, à Dakar.

Et c’est la prestation de l’ancien chef de l’Etat et leader du PDS Abdoulaye Wade, qui a servi un discours sous forme de réquisitoire contre l'actuel régime, qui a le plus retenu l’attention des journaux.



La presse commente la sortie d'Abdoulaye Wade au meeting de l'opposition
’Wade au sommet de son art’’, titre en une Le Quotidien, qui met en exergue trois maîtres-mots : mobilisation, accusations, menaces.

Le journal du Groupe Avenir Communication écrit que ‘’le Pape du Sopi’’, surnom de l’ancien président de la République, ‘’veut une Présidentielle en 2015 et une commission de transition’’.

Toute la vigueur du discours du leader du PDS est contenue dans cette manchette du Populaire. ‘’Le show tout chaud de Wade’’, affiche le journal, en ajoutant que ‘’galvanisé par la foule, le +Pape du sopi+ dérape’’.

‘’Il autosuggère un coup d’Etat, réclame une élection anticipée, rouvre les dossiers Mittal et Pétrotim…’’, résume Le Populaire.

Le quotidien L’As parle lui d’’’un coup d’éclat verbal de Wade’’, en relevant une ‘’forte mobilisation’’ au meeting organisé par son parti et ses alliés.

Pour sa part, Walfadjri commente l’idée d’une élection présidentielle anticipée avancée par l’ancien président de la République.

‘’Wade fixe les règles du jeu’’, écrit en une le quotidien du Groupe Walfadjri. Ce faisant, il relaie en même temps la réplique de Me Djibril War de l’Alliance pour la République (APR, au pouvoir). ‘’Il a appelé à l’insurrection et n’a qu’à prendre ses responsabilités’’, affirme Me War.

Parlant de la proposition d’une élection anticipée faite par Abdoulaye Wade, Sud Quotidien indique que l'ancien président de la République‘’ +met en demeure+ Macky’’.

Et c’est sur un ton impératif, qu’il appelle au départ de son remplaçant, dans des propos rapportés par L’Observateur. ‘’Que Macky quitte le pouvoir, on mettra en place une commission de transition et on organisera des élections anticipées en 2015’’, ordonne-t-il.

Sous le titre ‘’Abdoulaye Wade récuse et menace’’, Libération signale que l’ancien opposant au régime d’Abdou Diouf est même allé jusqu’à demander à Macky Sall de ‘’répondre à ses interpellations’’.

Mais tout cela ne semble guère pris au sérieux par certains responsables de l’APR, dont le ministre du Tourisme Abdoulaye Diouf Sarr qui parle d’’’un très beau spectacle politico-populiste’’, là où le député Abdou Mbow voit ‘’une grosse farce’’. Et pour le quotidien La Tribune, ‘’Wade se trompe de pays’’.

Toutefois, si l'on croit Le Témoin quotidien, le leader du PDS a ‘’visiblement réussi le défi de la mobilisation’’, avec des centaines de milliers de militants qui ont fait le déplacement.

‘’Comme à son habitude, Abdoulaye Wade a harangué la foule dans un discours ponctué d’invraisemblables déclarations, notamment sur la participation populaire à ses meetings de Dakar et Touba qu’il a chiffrés à des millions de personnes’’.

Si l’on en croit Le Soleil, loin de cette agitation, le président de la République, Macky Sall a rendu visite à Abdou Diouf au siège de la Francophonie.

Le secrétaire général de cette organisation doit passer la main au prochain sommet de l'OIF prévu les 29 et 30 novembre à Dakar.

A propos de ce sommet, le porte-parole du gouvernement, Oumar Youm affirme, dans les colonnes du même journal, que ‘’l’absence de Me Wade ne peut compromettre’’ sa réussite.

Ce dernier a, en effet, décliné l’invitation que lui ont envoyée les autorités pour assister à cette rencontre.


Aps


Samedi 22 Novembre 2014 - 08:58



Nouveau commentaire :
Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.