contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire



La presse salue la mémoire de Bocandé





La presse salue la mémoire de Bocandé
Les quotidiens ont rendu hommage, mardi, à l’ancien international sénégalais de football, Jules-François Bocandé, décédé lundi à Metz (France) à l’âge de 53 ans.

Né en 1958, Bocandé a été ancien capitaine de l’équipe nationale de football, dont il est devenu plus tard un membre de l’encadrement technique dans les années 2000. En club, il a joué au Casa Sports, l’équipe de sa ville natale, Ziguinchor, dans le sud du Sénégal. Il a notamment évolué en France, au FC Metz, au Paris Saint-Germain et à Nice.

‘’Jules, l’ultime match’’, titre Enquête. ‘’Trois jours après la disparition de l’ancien attaquant international nigérian, Rashidi Yekini, l’Afrique vient de perdre un immense joueur, et le Sénégal, une légende. La première grande star internationale du foot sénégalais, Jules-François Bocandé, est décédé hier (lundi) à Metz, des suites d’une intervention chirurgicale. Il avait 53 ans’’, écrit Enquête.

Le Populaire salue ‘’Boc, l’éternel Essamaye (le lion, en langue diola)’’. La Tribune : ‘’Le génie incompris’’ ; le journal Walf Sports : ‘’La mort d’un géant’’, et Le Soleil : ’’Un monument du footaball’’. Dans Le Populaire, le ministre des Sports, El Hadj Malick Gackou, annonce : ‘’La République lui rendra les honneurs qu’il mérite’’.

‘’Adieu l’artiste’’, écrit en page intérieure Le Pays, qui affiche à sa Une : ‘’Le dernier dribble d’un buteur’’. ‘’Il est des jours, selon le journal, où l’on se refuse d’entendre les nouvelles, où l’on ne veut pas y croire. Après Rashidi Yekini, Jules-François Bocandé nous a quittés (…). L’homme a marqué de nombreuses générations par son charisme, sa générosité, son don de soi (…)’’.

‘’L’ultime but de Bocande’’, titre Sud Quotidien. ‘’L’ultime passe pour Jules-François Bocandé ! Lumineuse certes, mais qui a filé droit, telle une étoile solitaire sur le mur de l’éternité. Et la voilà brillant de mille constellations. Le ciel accueille à bras ouverts une créature appartenant à la famille de ceux qui ont fait bouger les lignes de l’histoire’’ du football sénégalais , écrit Sud Quotidien dans un billet intitulé ‘’La passe lumineuse’’.

Le Quotidien aussi estime que ‘’Bocandé [vient de livrer] l’ultime match’’. Le journal publie sa dernière interview, dans laquelle le footballeur confiait : ‘’Je me porte à merveille (…). El Hadji Malick Gackou (le ministre des Sports) a le profil pour réussir (…). Dire que Youssou Ndour (ministre de la Culture et du Tourisme) n’a pas de diplômes est un faux débat.’’ Il réagissait ainsi à la formation du premier gouvernement de l’ère Macky Sall, élu président de la République, le 25 mars.

D’autres journaux mettent en exergue d’autres sujets. Ainsi, Walfadjri revient sur la déclaration de patrimoine du chef de l’Etat et titre : ‘’Ce que Macky Sall n’a pas dit’’.

’’Contrairement à son prédécesseur qui est arrivé au pouvoir en 2000 avec une santé financière (personnelle) pas très reluisante, le président Macky Sall ne se plaint pas. Le nouvel homme fort du Sénégal pèse, au bas mot, trois milliards [de francs CFA], selon les estimations de ses biens publiés dans sa déclaration de patrimoine. Ce, sans tenir compte de ses comptes bancaires qu’il n’a pas déclarés et de ses 35 véhicules’’, écrit Walfadjri.

L’As, pour sa part, s’intéresse au patrimoine du Premier ministre. ‘’Abdoul Mbaye pèse au moins cinq milliards’’, titre le journal.

En matière de financement du développement, ‘’le Sénégal dispose d’un portefeuille de 218 milliards de francs CFA à la BAD’’, la Banque africaine de développement, selon Le Soleil. Il précise que c’est une révélation de la représentante-résidante de l’institution à Dakar. L’agriculture, l’eau et l’assainissement font partie des domaines d’intervention prioritaires de la BAD au Sénégal, indique le journal.

APS

Mardi 8 Mai 2012 - 11:43



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.