contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire



La situation politique au Burkina Faso au menu



Les quotidiens reçus lundi à l’APS s’intéressent à la situation politique au Burkina Faso marquée par l’incertitude, en dépit du départ de Blaise Compaoré, réfugié en Côte d’Ivoire.



La situation politique au Burkina Faso au menu
Le Témoin Quotidien parle de ‘’délivrance’’ non sans rappeler que le président déchu ‘’fut le parrain politique de plusieurs sanguinaires de l’Afrique de l’ouest notamment Charles Taylor et Fodé Sankoh’’.

Mais, la situation demeure encore incertaine avec une armée contestée qui est bien décidée à conserver le pouvoir, deux jours après la démission du président Blaise Compaoré.

Dimanche, elle a dispersé plusieurs milliers de manifestants rassemblés à Ouagadougou et des militaires ont tiré des coups de feu au siège de la radio-télévision publique. Un mort a été dénombré.

L'état-major a désigné samedi le lieutenant-colonel Isaac Zida, membre de la garde présidentielle, pour diriger la transition. L’opposition a accusé l'armée d'avoir "confisqué" le pouvoir.

Selon Le Populaire, c’est la ‘’confusion’’ au Burkina-Faso où deux militaires ‘’se disputent le fauteuil de Blaise Compaoré’’. Après le chef d’état-major général des armées, Nabéré Honoré Traoré, qui s’est proclamé chef de l’Etat, c’est au tour du lieutenant-colonel Issac Yacouba Zida, N° 2 de la garde présidentielle d’annoncer la fermeture des frontières et la prise du pouvoir par les forces vives de la nation.

Pour Walfadjri, c’est ‘’le chaos qui prend le pouvoir’’. ‘’Après la révolution, place au plus difficile : l’exercice du pouvoir. Les militaires, qui ne veulent, pour rien au monde, rester dans les casernes, convoitent aux civils la présidence du Faso. Faisant du Burkina un pays où le chaos règne en maître’’.

Evoquant une ‘’succession de Blaise sur fond de contestation’’, Le Quotidien titre : ‘’Le Faso refuse le baiser de Zida’’. A propos de celui qui s’est imposé comme le ‘’messie des hommes intègres’’, le journal écrit : ‘’Il +clone+ Thomas Sankara dans ses gestes. Sa tenue militaire et son béret rouge bien vissé rappellent de nombreuses images du prédécesseur de Blaise Compaoré’’.

‘’Le Lieutenant-colonel Yacouba Issac Zida, nouveau président du Burkina Faso désigné par l’armée, est devenu par la force des choses, le +messie+ au pays des hommes intègres. Bien qu’ayant travaillé sous les ordres du président déchu, il a de la +répartie+ et serait très respecté au sein de l’armée’’, ajoute le journal.

Mais, relève Le Quotidien, ‘’le nouveau président de la transition du Faso n’a pas encore pris ses marques qu’une partie des Burkinabé se lève pour réclamer sa démission’’.

Loin de cette actualité, L’As s’intéresse au procès Karim Wade et titre : ‘’Prolongation du séjour médical de Bibo Bourgi en France: la CREI exige les dossiers médicaux originaux’’.

M. Bourgi est l’un des témoins clés dans l’affaire Karim Wade pour enrichissement illicite. Il a bénéficié d’une autorisation de sortie pour aller se soigner en France.

En solitaire, Le Soleil ouvre ses colonnes à Landing Savané, secrétaire général de AJ/Authentique, qui déclare que ‘’Le Plan Sénégal émergent (PSE) redonne un contenu aux espérances’’.


Lundi 3 Novembre 2014 - 08:15



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.