contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire
PiccMi.Com



La sortie des avocats de Karim Wade parmi les sujets à la Une au Sénégal



Les quotidiens sénégalais parvenus samedi à APA traitent en priorité de la sortie médiatique hier des avocats de Karim Wade qui dénoncent le réquisitoire de sept ans de prison, l’amende de 250 milliards f cfa, la confiscation de ses biens, et la perte de ses droits civils et civiques, requis par le Procureur spécial de la Cour de répression de l’enrichissement illicite (CREI), Cheikh Tidiane Mara.



La sortie des avocats de Karim Wade parmi les sujets à la Une au Sénégal
«Très remontés contre la CREI, les avocats de Karim dénoncent un simulacre de procès», titre Rewmi.

Pour Le Témoin qui fait état de «plaidoiries dans un hôtel», «les avocats de Karim dénoncent une comédie judiciaire».

«CREI-Après la partie civile et le réquisitoire du Parquet spécial contre Karim : La défense plaide hors…prétoire», écrit à sa Une Sud Quotidien.

De son côté, L'As rappelle qu'après avoir boycotté le procès, «les avocats de Karim Wade plaident hors du prétoire».

«La défense juge et condamne la CREI», souligne Le Quotidien, alors que dans La Tribune, les avocats croient que «Karim sera condamné à cinq ans».

A la une du Quotidien, on apprend que «Dionne (le Pm) signe la fin du désordre» sur les contrats spéciaux.

La visite du chef de l'Etat au Sud du pays occupe la une de L'Observateur qui parle de «grand Macky-llage pour charmer la Casamance», avec un paquet de 54 projets pour 360 milliards F CFA.

«Ziguinchor étrenne plusieurs infrastructures», titre le quotidien national Le Soleil.

«Gros coup de la douane de Koumpentoum : De la drogue d‘une valeur de 11,6 milliards CFA saisie», titre Le Populaire, soulignant que d'une quantité de 81,45 kg, la drogue, de la méthamphétamine, était conditionnée dans 543 sachets de 150 grammes.


Samedi 21 Février 2015 - 07:53



Nouveau commentaire :
Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.