contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire



La victoire, c’est tout !



Le Sénégal (1ère équipe africaine au classement Fifa) sera l’épreuve de l’Ouganda (80ème) pour une place en quarts de finale de la coupe d’Afrique des nations ce vendredi 5 juillet à partir de 19 heures GMT au stade international du Caire.
Les «Lions» qui sont considérés comme des favoris de cette 32ème édition auront la lourde tâche de mettre un terme au parcours des euphoriques Cranes qui ont séduit plus d’un au premier tour, en terminant deuxièmes derrière l’Egypte et devant la RD Congo.



L es «Lions» se sont passés le mot : la victoire. La gagne. Et rien d’autre. Du côté de la Fédération sénégalaise de football tout comme au niveau du département des sports, le seul résultat attendu de la bande à Sadio Mané, c’est une qualification en quarts de finale. Point. Pape Alioune Ndiaye, résume d’ailleurs l’état d’esprit qui anime les Lions : «il n’y a pas 36.000 solutions, il faut gagner», tonne le milieu de terrain du Sénégal crédité d’une excellente prestation depuis l’entrée en lice des Lions le 23 juin dernier face à la Tanzanie. Son «frère» et complice dans l’entrejeu, Idrissa Gana Guèye, soutient que la confiance est totale. «Je ne serai pas à 100 %, mais à 200 %», avance l’ancien du Centre Diambars de Saly qui fait les beaux jours d’Everton (Premier League). Seulement l’Ouganda n’entend se présenter en victimes expiatoires. Au contraire ! Les Cranes entendent barrer la route aux Lions et poursuivre leur belle aven ture. «On ne choisit pas les équipes mais nous, on aime relever les gros challenges, comme on l'a montré lors du premier tour (où l'Ouganda a fini deuxième du groupe A derrière l'Égypte et devant la RD Congo et le Zimbabwe). C'est une motivation supplémentaire de prendre le Sénégal. Ce sera difficile mais on croit en nous, en nos forces. Même si on respecte l'équipe, on ne craint pas le Sénégal... », a averti d’ailleurs, le technicien français, Sébastien Desabre, considéré comme le nouveau «sorcier blanc» d’Afrique.
TRANSFORMER LES PROBLEMES DE PRIMES EN ENERGIE POSITIVE
Les Cranes se sont qualifiés avant les Lions et avaient donc une journée de plus que leurs adversaires du jour pour mieux se reposer. Hélas, une histoire de primes non payées est venue viciée l’atmosphère. Ainsi, certains sont restés pendant trois jour sans entraînement. Ce ne serait pas sans conséquence sur le rendement. Mais, d’emblée le staff technique et le capitaine de l’Ouganda, Denis Onyango, ont tenu à faire comprendre aux Lions que cette histoire a été dépassée. Mieux, elle sera même transformée en énergie positive pour venir à bout du Sénégal. Les Lions n’avaient-ils pas été touchés dans leur orgueil suite à leur défaite face à l’Algérie et décidés de se venger contre le Kenya ? N’ont-ils tenu à démontrer au sélectionneur du Kenya, Sébastien Migné, qu’ils n’ont aucun problème mental ? C’est pour ainsi dire que certaines difficultés peuvent booster la motivation. Surtout pour une sélection de l’Ouganda qui n’a rien à perdre et tout à gagner. Après leur brillante prestation face à l’Egypte qu’ils ont malmené devant son bouillant public du stade International du Caire, leur victoire face à la RDC de Florent Ibenge, les Cranes peuvent aborder les Lions sans aucun complexe. D’ailleurs, ils sont la seule sélection à avoir tenu tête aux Sénégalais sous le magistère d’Aliou Cissé à Dakar. C’était en match amical au stade Léopold Sédar Senghor. Ce qui promet de chaudes empoignades. (Sud Quotidien)


PiccMi.Com

Vendredi 5 Juillet 2019 - 14:32



Dans la même rubrique :
< >

Nouveau commentaire :
Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.