contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire



Lancement d'un mouvement Louga: le magistrat, Dg du PTB, Oumar Bounkhatab Sylla rappelé à l'ordre par l'Ums



Omar Bounkhatab Sylla a-t-il oublié son serment ou fait-il du «maa tey» ? Ce magistrat devenu Directeur général du Petit Train de Banlieue est en train de préparer un meeting au quartier Montagne de Louga, le dimanche 27 janvier prochain, pour la réélection du candidat Macky Sall.



Une décision qui est en train de secouer la République. Parce que les critiques fusent de partout. Même le si discipliné Me Bamba Cissé a fustigé cela. «Quand on sait que le juge Yaya Amadou Dia a failli être traduit en conseil de discipline des Magistrats pour avoir donné un avis juridique sur la recevabilité de la candidature de M. Karim Wade, sous le prétexte de l’obligation de réserve, on ne peut garder le silence face au spectacle peu reluisant d’un magistrat qui s’engage à découvert en politique, en violation de la loi 2017-10 du 17 janvier 2017 portant statut des magistrats», a-t-il écrit sur son mur Facebook. Avant de rappeler ce que stipule l’art 14 : «les magistrats même en position de détachement n’ont pas le droit d’adhérer à un parti politique et toute manifestation politique leur est interdite».

L’Union des magistrats du Sénégal n’est pas restée les bras croisés face à cette situation. Le juge Téliko et Cie ont pondu un communiqué pour fustiger cette volonté de Oumar Bounkhatab Sylla. «Depuis quelques jours, circule sur les réseaux sociaux une affiche montrant un magistrat aux côtés de Monsieur Macky Sall, candidat déclaré à l’élection présidentielle de 2019, annonçant le lancement prochain d’un mouvement et faisant ouvertement la promotion de son élection. L’Ums rappelle qu’aux termes de l’article 14 du statut des magistrats : ‘’les magistrats, même en position de détachement, n’ont pas le droit d’adhérer à un parti politique et toute manifestation politique leur est interdite’’. Par conséquent, elle condamne fermement ces agissements qui, en plus de constituer une violation des valeurs et principes qui fondent notre Justice, portent gravement atteinte à l’image de notre corps. L’Union invite le magistrat concerné, tant qu’il est en exercice, à lettre fin à de telles activités et à se conformer en toutes circonstances à l’obligation de neutralité, gage de l’autorité et de la légitimité du magistrat». Voilà qui est clair et limpide. (Avec jotaay)

PiccMi.Com

Lundi 7 Janvier 2019 - 12:32



Nouveau commentaire :
Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.