contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire



Le Comité central du Parti socialiste à la une



PICCMI.COM- Plusieurs quotidiens dakarois rendent compte de la réunion mercredi à Dakar du Comité central du Parti socialiste (PS) qui a vu certains responsables de cette ancienne formation au pouvoir étaler leurs divisions à propos de la tenue de leur prochain congrès.



Le Comité central du Parti socialiste à la une
PICCMI.COM- ‘’Les échanges ont été houleux. Et les mots ont volé bas. Très bas même, hier, à la Maison du Parti socialiste (hier)’’, raconte L’Observateur, faisant état d’une rébellion du maire de Podor, Aissata Tall Sall, et de Youssou Mbow, un des responsables des jeunes.

Libération abonde dans le même sens en indiquant que ‘’la tenue du Congrès du Parti socialiste (PS), les 6 et 7 juin prochain, a fait l’objet de vives polémiques, hier, à l’occasion de la réunion du Comité central.

‘’Si certains ont plébiscité le secrétaire général sortant, Ousmane Tanor Dieng, d’autres par contre ont rejoint le porte-parole, Aïssata Tall Sall. Le journal révèle que cette dernière a demandé le report du congrès à cause de la tenue des élections locales du 29 juin prochain.

Mais si l’on en croit le quotidien L’AS, le souhait de Me Tall n’a pas pu se matérialiser car ce congrès que tout le monde récuse aura lieu les 6 et 7 juin 2014.

‘’Le congrès sur mesure validé au forceps’’, souligne la manchette du journal, qui précise que le Comité central rejoint ainsi le Bureau politique qui avait donné son onction à ces joutes, même si les renouvellements à la base n’ont pas été bouclés.

Et si l’on en croit le quotidien Enquête, les violences et les polémiques ont ponctué le Comité central du PS où la date du congrès (6-7 juin) a constitué la principale pomme de discorde.

Certains quotidiens dakarois ont choisi, eux, de relayer la sortie mercredi du secrétaire général de l’Union des jeunesses travaillistes et libérales (UJTL), Toussaint Manga.

Selon le journal Rewmi, l’intéressé, qui rencontrait la presse, a fait des révélations sur la fortune du Président Macky Sall.

Evoquant ce même sujet, Walfadjri indique que les jeunes libéraux n’écartent pas de lancer une pétition pour contraindre Macky Sall à dire toute la vérité sur son patrimoine.

‘’Les libéraux fouillent le vrai patrimoine de Macky’’, titre ainsi le journal, qui tente aussi d’expliquer les multiples sorties de l’ancien Premier ministre et leader du parti Rewmi, Idrissa Seck.

Prenant le contre-pied de la plupart de ses confrères qui ont choisi de mettre l’accent sur les sujets politiques, Sud Quotidien lui met en exergue deux mesures sociales annoncées par le gouvernement : la baisse du prix du pain et le recrutement en vue de 1000 agents de santé.

Ces deux annonces font aussi la principale une du Soleil qui précise que 500 des agents de santé qui seront recrutés, sont des sages-femmes.

Par ailleurs, Sud Quotidien cite qui le ministre de l'Economie et des Finances, Amadou Bâ, signale que 12% du financement du Plan Sénégal émergent (PSE) ont été mobilisés auprès des bailleurs. Selon le journal, au rythme où vont les choses, le cumul devrait être de 20% d'ici fin août.

L’affaire de la drogue qui éclabousse la police, à la suite de l’interpellation d’un agent de l’Office central de répression du trafic illicite des stupéfiants (OCRTIS) en possession de drogue, alimente également la chronique.

Le Quotidien écrit que le mis en cause aurait réussi à mettre en place des activités-écran pour blanchir l’argent issu de la vente de la drogue.

Direct Info est allé, pour sa part, recueillir les avis des citoyens à propos de policiers cités dans des affaires de drogue et d’autres ‘’pratiques malsaines'', écrit que les personnes interrogées ne cachent pas leur dépit, tandis que les mis en cause semblent subir le poids d’un regard désormais méprisant de la société sur un corps jadis adulé mais dont le képi aujourd’hui n’impressionne que peu.

Source: Aps


Jeudi 15 Mai 2014 - 10:13



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.