contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire



Le Paraguay...Parce Qu'Il Fallait Un Vainqueur



En se qualifiant ce mardi pour la première fois de son histoire pour les quarts de finale de la Coupe du monde, le Paraguay a rejoint l'Uruguay, l'Argentine et le Brésil, autres représentants de la zone Amsud dans le Top 8 de ce Mondial sud-africain. Une victoire aux tirs au but (5-3) à l'issue de 120 minutes insipides (0-0). Le Paraguay affrontera samedi à Johannesburg le vainqueur du choc entre l'Espagne et le Portugal.



Le Paraguay...Parce Qu'Il Fallait Un Vainqueur
Il aura donc fallu attendre 120 minutes pour connaître le septième quart-de-finaliste de cette Coupe du monde 2010, et comme trois autres d'entre eux, il est sud-américain, puisque c'est le Paraguay qui a décroché le gros lot, brisant le rêve du Japon de disputer pour la première fois de son histoire les quarts de finale. Un penalty sur la barre de Komano lors des tirs au but, une première sur ce Mondial sud-africain, un sans-faute pour les partenaires de Cardozo qui a clos cette séance, et voilà comment a basculé ce huitième de finale qui décroche indéniablement la palme du plus soporifique. Car avant ce dénouement toujours tragique pour le perdant, magique pour le vainqueur, les deux formations se seront livré un duel âpre et très pauvre en occasions de but.

Pas vraiment surprenant de la part de Paraguayens qui ont fait de ce style de jeu peu spectaculaire une marque de fabrique, plus étonnant et surtout décevant de la part de Nippons qui n'auront pas su confirmer les belles promesses affichées au premier tour, notamment lors du match face au Danemark (3-1), synonyme de deuxième qualification pour les huitièmes de finale de la compétition, huit ans après la première, à domicile. C'est donc le Paraguay qui entre dans l'histoire, puisque jamais il n'avait atteint les quarts de finale (trois éliminations en huitièmes en 1986, 1998 et 2002), un exploit pour ce petit pays de 6 millions d'habitants qui n'aura rien à perdre au tour suivant face à l'un des favoris de cette Coupe du monde 2010, l'Espagne ou le Portugal.



Matsui sur la barre

Nul doute que, quel que soit l'adversaire, la formation dirigée par l'Argentin Gerardo Martino ne se jettera pas dans la gueule du loup, restant fidèle à une prudence qui s'est confirmée ce mardi à Durban face à un adversaire qui, peut-être contracté par l'enjeu ou fatigué par son premier tour, avait laissé son audace aux vestiaires. Tout juste note-t-on au cours du premier acte une belle tentative enroulée du "Français" Matsui, mais la barre sauve le capitaine Villar (21e). La domination est paraguayenne, mais les occasions nettes se font rares sur le but de Kawashima qui s'interpose sur un extérieur du droit de Barrios (20e) puis voit avec soulagement Santa Cruz manquer le cadre sur un corner (28e).

C'est tout et bien peu, la seconde période ne sera pas plus folichonne, avec, côté paraguayen un sauvetage de Nakazawa devant Benitez (56e), une tête de Riveros captée par Kawashima (59e), tandis que le Japon ne se distingue que sur une tête de Tanaka à côté suite à un corner tiré par Endo (63e). Les spectateurs en sont quittes pour 30 minutes de rab, un poil plus emballantes, et c'est le Paraguay qui rate le coche, lorsque Valdez se heurte à Kawashima (97e), avant de trouver le portier japonais sur une tentative de la tête (109e). La dernière occasion est cependant pour le Japon avec une belle talonnade d'Okazaki pour Tamada dont le centre en retrait ne trouve pas preneur (116e). Les deux équipes se départageront donc aux tirs au but, un seul échec aura sufffi pour envoyer le Paraguay au paradis.




Source Sports.fr


M.S.

Jeudi 1 Juillet 2010 - 01:06



Dans la même rubrique :
< >

Nouveau commentaire :
Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.