contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire



Le Saes suspend la grève, mais Marche





Le Saes suspend la grève, mais Marche
Le Saes a décidé de suspendre sa grève, pendant une semaine, pour «démontrer sa bonne volonté et mener des négociations apaisées avec le gouvernement». C’est la principale décision qui est sortie de la rencontre du Bureau national élargi aux bureaux de sections qui s’est tenue samedi dernier à l’Ecole polytechnique de Thiès (Ept). Ainsi prenant «acte de l’engagement dûment notifié par le gouvernement de modifier les dispositions de la loi sur lesquelles un accord aura été trouvé», le Saes compte «mener les négociations jusqu’à la plénière prévue le vendredi 13 mars 2015 pour la satisfaction de ses revendications». Le syndicat «encourage les bonnes volontés à peser de tout leur poids pour défendre et sauver l’enseignement supérieur public».

Et pendant ce temps, le Saes s’abstient de prononcer un mot d’ordre de grève jusqu’à la plénière du 13 mars 2015 «pour donner une chance aux négociations», mais ira «à la rencontre de toutes les couches de la population, durant la semaine prochaine, pour expliquer pourquoi la loi-cadre en certaines dispositions est liberticide, ‘autonomicide’, dangereuse et met en péril la stabilité des universités publiques». Par ailleurs, le Saes a décidé d’«ester en justice contre tous les Recteurs qui ont eu à bloquer et à suspendre les salaires du personnel enseignant et de recherches des universités de (Ndakaaru), Thiès, Saint louis, Bambey et Ziguinchor». Il va aussi «attaquer la nomination du Recteur de (Ndakaaru) qui viole le décret 70-1135 du 13 octobre 1970 notamment en son article 12, alinéa 1».

Les membres de la section Saes (Syndicat autonome de l’enseignement supérieur) de l’Université Alioune Diop de Bambey battent le macadam ce matin pour protester contre la suspension des salaires. La manif qui démarre à 10h au niveau du nouveau bâtiment de l’Uadb se terminera devant le Rectorat où une déclaration sera lue puis remise au Recteur. Ce dernier d’ailleurs est dans le viseur des manifestants qui l’incriminent d’avoir exécuté la suspension des salaires ordonnée par le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche Mary Teuw Niane.

Le Populaire


Lundi 9 Mars 2015 - 05:28



Nouveau commentaire :
Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.