contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire



Le limogeage de Alioune Ndao et d'autres sujets en exergue



Le limogeage du procureur spécial près la Cour de répression de l'enrichissement illicite(CREI) et les changements intervenus à la tête des douanes sénégalaises et des Impôts et Domaines font partie des sujets les plus en exergue dans la livraison de jeudi de la presse quotidienne.



Le limogeage de Alioune Ndao et d'autres sujets en exergue
Sud Quotidien, par exemple, consacre sa Une au limogeage mardi du procureur spécial de la CREI, Alioune Ndao, remplacé par Cheikh Tidiane Mara. "Le PDS exulte, l'Etat minimise", titre le journal à propos de cette affaire.

La démission de limoger le procureur Ndao "ne fait que nous conforter dans notre thèse qui voudrait que la CREI soit un instrument entre les mains du pouvoir politique pour combattre les adversaires politiques", affirme le porte-parole du Parti démocratique sénégalais Bababacar Gaye, dans des propos rapportés par Sud Quotidien.

"Cette décision n'a rien d'extraordinaire" et "n'a aucun soubassement", réplique le chargé de communication au ministère de la Justice, Soro Diop, cité par le même journal. "Selon lui, contrairement à ce qui est dit dans la presse", le procureur spécial a été débarqué après consultation du Conseil supérieur de la magistrature.

"À vrai dire, l'ancien procureur spécial Alioune Ndao est allé au-delà du bras de fer qui l'opposait au garde des Sceaux Sidiki Kaba. Il était dans une logique de défiance ouverte envers le chef de l'Etat Macky Sall", rapporte Libération.

Selon Waa Grand Place, le pouvoir cherche en fait "une porte de sortie" dans le cadre du procès Karim Wade, poursuivi pour enrichissement illicite présumé. Le limogeage du procureur spécial de la CREI "est le résultat de manœuvres (…) orchestrées par les +colombes+ du palais" de la République, écrit le journal.

"L'objectif serait d'aménager une porte de sortie dans l'affaire de la traque des biens mal acquis qui a permis de maintenir le fils de l'ancien président de la République Karim Wade dans les liens de la détention depuis plus de 2 ans'', affirme le journal.

"Vers un verdict d'apaisement", croit également savoir Direct Info. "Karim Wade serait sur le point de quitter Rebeuss (la Maison d'arrêt et de correction dakaroise dans laquelle il est incarcéré). Les derniers développements dans le procès et des signaux pernicieux confortent cette thèse", selon le journal.

De nombreux autres quotidiens abordent dans le même temps le limogeage du directeur général des Douanes sénégalaises, Elimane Saliou Gning, relevé de ses fonctions en même temps que la directrice générale des impôts et Domaines, Seynabou Niang Thiam.

"Gningue n'est plus Elimane des Douanes, Seynabou Niang quitte le fisc", affiche le journal Le Quotidien, résumant la nouvelle donne au sein de ces services. "Derrière ces nominations, précise-t-il, on note une volonté du ministre de l'Economie et des Finances, Amadou Bâ, de reprendre en main ces deux services importants de l'administration financière".

"Macky décapite la Douane et les Impôts", renchérit L'Observateur. Elimane Saliou Gningue et Seynabou Niang Thiam "ont été relevé de leurs fonctions après avoir tous les deux atteint leurs objectifs en termes de recettes", souligne le journal.

Le quotidien Enquête rappelle que Mme Thiam "avait claqué la porte" en mai dernier, "avant de revenir sur sa décision après des pressions de la Présidence qui lui avait fait avaler le précieux papier. Mais la plaie est restée encore +ouverte+ et Amadou Bâ, actuel ministre de l'Economie et des Finances, est resté ferme dans sa posture de lui faire sa fête".

Seynabou Niang Thiam est remplacé par Cheikh Ahmed Tidiane Bâ.
S'agissant de M. Gningue, remplacé par l'inspecteur général d'Etat Papa Ousmane Guèye, "s'il est connu dans le milieu des affaires, certains doutent de ses capacités à poursuivre les réformes en cours, pour plus de la dématérialisation, plus de transparence et moins d'opacité dans un corps qui n'avait pas si bonne presse dans l'opinion", ajoute Enquête.

Aps


Jeudi 13 Novembre 2014 - 09:16



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.