contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire
PiccMi.Com



Le procès Karim Wade et la mort de Bassirou Faye en exergue



PICCMI.COM- Les quotidiens de ce mardi sont partagés entre la chronique du procès Karim Wade et l'évocation des suites de l'affaire Bassirou Faye, du nom de l'étudiant mort à l'Université Cheikh Anta Diop (UCAD) de Dakar, lors d'affrontements entre des policiers et des étudiants.



Le procès Karim Wade et la mort de Bassirou Faye en exergue
"Sans surprise, la Cour de répression de l'enrichissement illicite (CREI) décrète sa compétence à connaître de l'affaire Karim Wade. En conséquence de quoi le jugement va se poursuivre. Le juge Henry Grégoire Diop a motivé sa décision rendue hier (lundi), au cinquième jour du procès", fait savoir Walfadjri.

"L'étau se referme sur Karim Wade", estime Enquête, en résumant la séance de lundi de ce procès pour enrichissement illicite présumé du fils de l’ancien président Abdoulaye Wade et de ses coïnculpés. M. Wade est appelé à justifier un patrimoine de 117 milliards de francs CFA.

Enquête aussi signale que la CREI s’est déclarée compétente pour juger l’ancien ministre, en rejetant une requête des avocats faisant valoir que seule une Haute Cour de justice devrait juger Karim Wade.

Henry Grégoire Diop, le président de la CREI, et ses pairs "ont déclaré irrecevable l’exception soulevée par les avocats de la défense. La CREI est bel et bien compétente pour juger Karim Meïssa Wade, Bibo Bourgi et Cie", informe de son côté le journal Le Quotidien.

"La défense de Wade fils vient de perdre une manche devant le tribunal d'exception. Les choses vont s’emballer pour nous conduire peut-être vers la vérité", espère Direct Info dans son billet quotidien. "Premier revers des avocats de Karim", renchérit Sud Quotidien.

Sur cette base, les avocats de Karim Wade ont décidé de se rabattre sur la Cour suprême, selon le journal Le Quotidien. Il annonce ensuite pour mercredi la reprise de l’audience de ce procès inscrit dans le cadre de la traque des biens présumés mal acquis.

"Le procès encore suspendu, le délibéré sur l’exception de sursis à statuer attendu demain", indique L’Observateur. "Durant plus de cinq heures, écrit-il, le procès de Karim Meïssa Wade est [resté] concentré sur l’exception de sursis à statuer soulevée hier (lundi) par ses avocats".

"Estimant qu'il y a sept recours pendants devant des juridictions sénégalaises, les avocats de Wade fils ont demandé à la cour de surseoir, en attendant que ces recours soient vidés", explique L’Observateur. Ce journal précise que "le procès suspendu pour une journée reprendra demain (mercredi), avec le délibéré sur cette exception".

Une partie de la livraison de mardi de la presse quotidienne demeure intéressée par les suites de la mort de l’étudiant Bassirou Faye, décédé jeudi des suites de ses blessures, lors d’affrontements entre des policiers et des étudiants de l’UCAD.

Les étudiants protestaient contre le non-paiement de leurs bourses, quand les échauffourées ont éclaté dans le campus social et sur l’avenue Cheikh Anta Diop notamment. Ce drame dérivait de ces affrontements.

"Macky Sall au chevet des étudiants et du policier blessé", annonce le quotidien Le Soleil, par exemple. Le président de la République "s’est rendu hier (lundi) à l’Hôpital Principal de Dakar pour s’enquérir de l’état de santé des six étudiants et du policier blessés au cours des violents affrontements survenus, jeudi dernier, au campus universitaire de Dakar", écrit le journal.

"Macky prend les choses en main" et "annule sa tournée économique pour gérer la crise universitaire", note Le Populaire. "Au chevet des blessés, indique ce journal, le chef de l’Etat +peiné+ par ce qu’il a vu, déplore +autant de violence physique+".

"La crise brise les ailes de Macky", écrit La Tribune, en faisant allusion à la décision du chef de l’Etat d’annuler la tournée économique qu’il comptait entreprendre à partir de ce mardi dans les régions du nord. Ce journal affirme que Macky Sall "a besoin de plus d’engagement, de plus de sérénité, pour refaire son image gravement ternie…"

L’As écrit par ailleurs que l’identification de l’auteur du tir fatal à Bassirou Faye relève d’un casse-tête chinois, à l’état actuel des choses. Libération, pour sa part, annonce que des experts balistiques belges et français sont attendus à Dakar ce mardi, pour les besoins de l'enquête sur la mort de l'étudiant.

Par Aps


Mardi 19 Août 2014 - 10:21



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.